Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

VANCOUVER-NORDLa direction du North Shore Winter Club (NSWC) tient toujours ses employés membres du SCFP 389 à l’écart. Le lock-out dans ce lieu de travail s’approche du centième jour. Or, l’appui en provenance des autres sections locales du SCFP, du personnel du SCFP, des autres syndicats et de la communauté ne fléchit pas.

Des membres du Syndicat canadien du personnel en Saskatchewan (personnel du SCFP) ont récemment remis 5 000 $ aux lockoutés. La semaine dernière, le BCGEU a rejoint ceux-ci sur le piquet de grève, le temps d’une journée d’appui. Enfin, le SCFP 389 a reçu une lettre d’appui de l’Association des joueurs de la Ligue nationale de hockey.

Dans cette lettre, le directeur général de l’AJLNH, Don Fehr, raconte aux membres du SCFP 389 que « l’effectif de l’AJLNH a récemment vécu un lock-out décrété par les propriétaires de la LNH, ce qui a rayé du calendrier la moitié de la saison 2012-2013. Je vous écris au nom de l’AJLNH pour vous exprimer notre appui. »

M. Fehr ajoute que son association a « pressé ses membres de la région de Vancouver de réfléchir à leur propre expérience de lock-out et de choisir de ne pas se rendre au North Shore Winter Club avant la fin du lock-out. »

John Strohmaier, conseiller national du SCFP, affirme que les appuis reçus ont contribué à maintenir le moral des employés tout au long de ce difficile conflit : « Les employés du NSWC affiliés au SCFP 389 sont reconnaissants du soutien qu’on leur témoigne. Nos membres lockoutés trouvent dans ces divers appuis du réconfort. Ils savent qu’ils ne sont pas seuls. Et savoir que l’AJLNH nous appuie les encouragera, d’autant plus que les joueurs de la LNH viennent eux-mêmes de traverser un long lock-out. »

Le lock-out au NSWC affecte seize membres du SCFP 389, des professionnels dévoués qui assurent la santé et la sécurité de ce centre récréatif familial. Ils sont affectés aux services du bâtiment, à l’entretien des lieux, aux équipements de glace et stationnaires, ainsi qu’à la manipulation de produits chimiques dangereux, comme le chlore et l’ammoniaque.

Lisez la lettre de l’AJLNH.
  

Contact :

Kathryn Sutton
Conseillère du SCFP en communications
 250-886-6502

John Strohmaier
Conseiller national du SCFP
 604-790-0873