Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Ils sont des milliers à être retournés à Batoche, le temps de célébrer la culture, les langues, la musique et l’art métis. Les quatre jours de l’événement Retour à Batoche, du 17 au 21 juillet, à Batoche (Saskatchewan, à 100 kilomètres au nord de Saskatoon) comprenaient de la gigue, du violon, de la danse carrée, de la danse traditionnelle, des ateliers culturels, des courses de chariots et les traditionnels Jeux des voyageurs. Les artisans ont eu l’occasion d’étaler leurs talents et les visiteurs ont pu goûter à la cuisine traditionnelle des Métis.

Or, cette édition de Retour à Batoche passera à l’histoire parce qu’elle a marqué le retour de la cloche de Batoche.

Après la Résistance du Nord-Ouest de 1885, les troupes canadiennes ont emporté, en guise de trophée, la cloche de l’église de Batoche. Celle-ci s’est retrouvée exposée à la filiale de la Légion à Millbrook, en Ontario. En 1991, elle s’est volatilisée. Plus tôt ce mois-ci, après plusieurs années de recherches et de rumeurs, les libérateurs de la cloche de Batoche ont fini par dévoiler son emplacement, puis ils l’ont remise au Diocèse catholique de Prince Albert pendant le festival Retour à Batoche.

La cloche de Batoche est devenue, pour les Métis, le symbole de la déportation de leur peuple après la Résistance du Nord-Ouest qu’a menée Louis Riel. Les Métis ont attendu plusieurs décennies que sonne à nouveau la cloche à Batoche. Ce rêve s’est enfin réalisé.

Cette année encore, le SCFP était bien représenté à Batoche. Le syndicat est l’un des principaux commanditaires du festival. Il y tenait une table offrant des bouteilles d’eau, des lampes de poche, des affiches et d’autres articles à l’effigie du SCFP. Carmel Mitchell, Alison Smith, Tony Head, Valerie Bilinski, le sénateur Dale White du Conseil national des autochtones et Don Moran ont contribué à animer cette table.

Les membres du SCFP qui participaient aux célébrations ont eu l’occasion de rencontrer Robert Doucette, président de la Nation métisse de la Saskatchewan, le gouvernement provincial métis qui organise Retour à Batoche. Ils ont aussi rencontré Andrea Ménard, chanteuse et comédienne métisse, surtout connue pour son rôle dans les séries télévisées Moccasin Flats et Rabbit Falls. Elle prête actuellement sa voix aux personnages Sarah Merasty et Kohkum dans la série animée Wapos Bay de la chaîne APTN.

L’édition 2013 de Retour à Batoche a attiré plus de 20 000 personnes.