Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Paul Moist, président national du SCFP, et Mark Hancock, président du SCFP-C.-B., se sont joints aux membres lockoutés de la section locale 389 qui faisaient du piquetage devant le North Shore Winter Club (NSWC) mardi après-midi.

Mardi était le 75e jour du lock-out, mais tant M. Moist que M. Hancock ont promis aux membres de la section locale 389 que le SCFP national et le SCFP-C.-B. seraient là pour appuyer les membres en lock-out jusqu’au règlement du conflit, c’est-à-dire jusqu’à ce qu’une convention collective équitable et raisonnable soit approuvée.

« Votre employeur veut couper dans votre convention collective, et ce n’est pas acceptable, a dit Paul Moist aux membres.  Le SCFP vous appuie à cent pour cent et nous ferons tout ce qu’il faudra pour vous aider. »

Mark Hancock a remis à la section locale 389 un don au nom du SCFP-C.-B. et a promis de continuer à demander à d’autres sections locales de la province d’appuyer les membres en lock-out jusqu’à la fin du conflit. 

« C’est grâce à la solidarité que le différend prendra fin, a-t-il souligné.  Les 85 000 membres du SCFP de la province vous appuient, vous n’êtes pas seuls. »

La dernière offre de l’employeur (que les membres ont rejetée par un vote de 11 contre 2 en mai) proposait des hausses de zéro, aucune sécurité d’emploi, moins d’avantages sociaux, une réduction des congés de maladie et des congés annuels et une clause qui aurait entraîné de possibles réductions des heures de travail des employés du SCFP.

Le lock-out au NSWC touche 16 membres de la section locale 389, professionnels dévoués assurant la santé et la sécurité au centre de loisirs familial, que ce soit à titre de travailleurs de service de l’édifice, de travailleurs d’entretien, de préposés à la glace ou d’opérateurs de machines fixes. Ils doivent aussi manipuler de dangereux produits chimiques au club, comme de l’ammoniaque et du chlore.

COMMENT POUVEZ-VOUS AIDER À METTRE FIN À CE LOCKOUT INSENSÉ?

Cliquez ici pour envoyer un courriel aux membres du conseil et aux directeurs du NSWC