Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Une délégation dirigée par le SCFP participe actuellement à une mission d’investigation aux Philippines. Cette mission de sept jours intitulée « Contre l’assassinat et la répression des travailleurs du secteur public » s’inscrit dans le cadre d’un projet du Fonds pour la justice mondiale, en partenariat avec deux organisations philippines : la Confederation for Unity, Recognition and Advancement of Government Employees (COURAGE) et l’Alliance of Concerned Teachers (ACT).

Nos délégués se rendront dans trois régions du pays pour rencontrer les affiliés de COURAGE et des syndiqués qui subissent du harcèlement et de la répression politique. Aux Philippines, les chefs syndicaux, les syndiqués, les organisateurs, les employés et les partisans des syndicats font face à beaucoup de harcèlement, ainsi qu’à une répression multiforme qui viole leurs droits.

Depuis sa création en 1986, COURAGE est à l’avant-scène de la lutte des travailleurs du secteur public philippin en vue d’obtenir des salaires décents, des conditions de travail humaines et le respect des droits syndicaux. COURAGE fait campagne pour mettre au jour la corruption et s’y opposer. Elle combat aussi la privatisation et milite en faveur de vrais services publics.

Les délégués du SCFP ont rencontré l’ACT le 11 juillet pour entendre des syndiqués des collectivités urbaines pauvres raconter les conditions de travail dans le milieu de l’éducation. Aux Philippines, les écoles sont surpeuplées et sous-financées; plusieurs enfants n’y ont pas accès en raison de la hausse des frais de scolarité. Le salaire des enseignants est terriblement insuffisant; la plupart vivent sous le seuil de la pauvreté.

Les chefs communautaires ont expliqué à la délégation que les enseignants et les collectivités qu’ils servent doivent se syndiquer. C’est la seule arme qui leur permettra de revendiquer leurs droits.

La mission du SCFP se terminera le 18 juillet.