Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Une vingtaine d’adjoints de députés du NPD dans la région de Montréal ont accueilli Lucie Levasseur, afin d’entendre et échanger avec la présidente du SCFP-Québec sur les enjeux prioritaires du mouvement syndical.

« Les adjoints que j’ai rencontrés ne travaillent pas à Ottawa, ils et elles œuvrent dans les circonscriptions, proches des citoyens. En gros, ils voulaient mieux connaître le SCFP pour que nous puissions travailler ensemble lorsque nous aurions des enjeux communs », a résumé Lucie Levasseur.

Elle a abordé la question des régimes de retraite, la lutte à la privatisation et les partenariats public-privé, l’Accord Canada-Union européenne (AÉCG), la réforme de l’assurance-emploi et les nombreuses lois antisyndicales proposées par le gouvernement Harper à Ottawa (C-377, C-525, C-38).

« Cette rencontre nous a permis de démontrer l’effet concret qu’auront ces lois sur nos membres et les communautés dans lesquelles ils vivent. »

La présidente a aussi expliqué le fonctionnement du SCFP au Québec et comment le SCFP s’organise et se mobilise pour défendre les droits des travailleurs et des travailleuses.

« C’est la première fois qu’une organisation politique nous fait une demande comme celle-ci et, franchement, ce fut un échange bien fructueux pour tout le monde », de conclure la présidente du SCFP-Québec.