Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Se tenait à Victoria la semaine dernière un colloque sur les métiers municipaux et spécialisés, la Western Municipal and Skilled Trades Conference. L’événement a commencé par une conférence de l’auteur Gord Hume et une réception offerte par le SCFP-C.-B.

Le président du SCFP-C.-B., Mark Hancock, a ouvert le colloque en accueillant les 300 participants, dont plusieurs sont venus d’autres provinces. Il a ajouté que, même si ce colloque s’adresse spécifiquement aux travailleurs municipaux et aux travailleurs de métiers spécialisés, tous les syndiqués devraient s’intéresser aux attaques croissantes dirigées contre le mouvement syndical : « Que les attaques proviennent de Victoria, d’Ottawa ou des lobbies de droite, peu importe. Nous devons protéger les droits de nos membres et mieux les sensibiliser aux enjeux. »

Gord Hume a dit aux participants qu’au cours des 20 à 30 prochaines années, le Canada fera face à un déficit d’infrastructure d’un billion de dollars. Il a aussi encouragé les syndiqués SCFP à participer à la vie politique municipale, provinciale et fédérale : « C’est en renforçant nos villes que nous renforcerons notre pays. »

La présidente du SCFP-Alberta, Marle Roberts, et la présidente du SCFP-Manitoba, Kelly Moist, étaient sur place pour accueillir les participants.

Mercredi et jeudi, les participants municipaux ont pris part à des ateliers donnés par des conseillers nationaux du SCFP. Ces ateliers avaient pour titre : « Comprendre les finances municipales », « Répliquez! L’analyse des services essentiels », « Faire croître le SCFP : la syndicalisation du monde municipal » et « Santé et sécurité au travail : travailler en toute sécurité ».

Pendant ce temps, les participants appartenant aux métiers spécialisés ont eu droit à une table ronde sur « Les programmes d’apprentis dans le secteur public » en compagnie du PDG de l’Industry Training Authority, Kevin Evans, et Michelle Laurie du Syndicat des Métallos. Ils avaient aussi leur propre programme d’ateliers : « Soupe à l’alphabet : les accords commerciaux et leurs effets sur nos membres », « La sécurité dans les métiers » et « Sous-traitance et retour de notre travail à l’interne ».

Paul Moist, président national du SCFP, a ouvert la plénière du vendredi matin en félicitant les participants pour les gains réalisés par les sections locales au fil des ans, particulièrement dans le secteur municipal. Il a aussi souligné l’importance pour les sections locales d’améliorer leurs communications avec les membres, dans les prochains mois et les prochaines années, afin de mettre l’accent sur le rôle clé du syndicat dans la collectivité.

L’allocution de M. Moist a été suivie d’une présentation sur la campagne Ten Percent Shift par son vice-président général national, Barry O’Neill. M. O’Neill a remercié les participants pour leur dévouement à leur communauté et à leur milieu de travail. Il a dit que la prochaine étape de sa campagne portera sur l’approvisionnement des gouvernements locaux et l’utilisation de leurs ressources actuelles pour stimuler l’économie locale.

Le secrétaire-trésorier national du SCFP, Charles Fleury, a offert aux participants une mise à jour sur l’excellent état des finances nationales du syndicat, en rappelant que les sections locales peuvent faire appel au programme de partage des coûts pour financer leurs projets.

Le colloque s’est conclu sur les remarques du secrétaire-trésorier du SCFP-C.-B., Paul Faoro, qui a encouragé les participants à partager ce qu’ils ont appris au cours de la semaine avec les membres de leur section locale : « Le partage de l’information est un outil précieux. Il faut faire connaître les idées, l’enthousiasme et l’idéalisme exprimés ici même, à Victoria, avec le plus grand nombre possible de syndiqués. »