Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Québec – Un sondage commandé par le SCFP-Québec révèle que les jeunes Québécois ont une haute opinion des syndicats et de leur contribution en matière de défense des droits des travailleurs. En effet, ils estiment que la défense des droits des travailleurs est encore d’actualité (82 %) et que les syndicats sont toujours nécessaires pour assurer cette défense (55 %).

Les jeunes reconnaissent le rôle majeur joué par les syndicats pour améliorer les conditions des travailleurs québécois. Les gains les plus souvent cités par la majorité des répondants ont été effectués dans les dossiers de l’équité salariale, la sécurité au travail, la défense des personnes accidentées au travail, l’obtention des congés parentaux, les dispositions relatives sur le harcèlement psychologique, la hausse du salaire minimum et la formation dans les entreprises.

Les jeunes ont aussi identifié les dossiers qui restent à régler en matière de travail. En tête de liste des priorités auxquelles il faut s’attaquer, on retrouve, au-delà de la barre des 50 %, la discrimination, les conditions de retraite, la conciliation travail-famille et l’abus de pouvoir.

Plus de la moitié des répondants estiment également qu’il est normal que les syndicats aient recours, si nécessaire, soit aux manifestations ou à la grève pour faire avancer les revendications des travailleurs. En cas d’impasse à la table des négociations, les jeunes soulignent par contre, à 59 %, que l’arbitrage devrait être privilégié pour tenter d’en arriver à un règlement.

Les jeunes syndiqués sont encore plus nombreux à reconnaître l’utilité des syndicats ainsi que la légitimité d’utiliser des moyens de pression comme les manifestations ou la grève quand les négociations n’aboutissent pas.

Malgré la bonne impression générale des syndicats chez les jeunes Québécois, certains préjugés véhiculés à l’endroit des travailleurs syndiqués sont tenaces. Les syndicats québécois devront encore mieux communiquer avec la population pour contrer cette désinformation.

Le sondage a été réalisé par Internet du 24 avril au 2 mai 2013 auprès d’un millier de jeunes travailleurs et étudiants québécois âgés de 18 à 34 ans. Les résultats ont été pondérés selon le sexe, l’âge, la langue maternelle et le lieu de résidence.

Ce sondage est dévoilé dans le cadre du congrès biennal de la division québécoise du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP-Québec). Le thème du congrès est « Solidaires, toutes générations ». L’horaire détaillé de tout le congrès se trouve à l’adresse http://bit.ly/13GCjyf

Sur Twitter, le congrès est identifié par le mot-clic suivant : #SCFP2013
  

Renseignements :

Sébastien Goulet
Information SCFP
cell. 438 882-3756
sgoulet@scfp.qc.ca