Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Les intervenants des SAE protestent contre les compressions dans les services aux enfants et aux jeunes.

WINDSOR, Ont.– Les intervenants du réseau des sociétés d’aide à l’enfance (SAE) ont allié leurs forces pour presser la ministre des Services à l’enfance et à la jeunesse Teresa Piruzza de mettre fin aux compressions dans leur secteur et de rétablir les services. Les organisateurs ont souligné le fait que, même si la manifestation avait lieu aujourd’hui à midi devant le bureau de circonscription de Mme Piruzza à Windsor, les compressions touchent toute la province.

« Nous nous réunissons ici, aujourd’hui, parce que nous sommes inquiets pour l’avenir de certains des membres les plus vulnérables de notre société », a déclaré la présidente de la section locale 2316 du SCFP, Aubrey Gonsalves, aux SAE de Toronto et au conseiller SAE du SCFP-Ontario.

« Les réductions de services et de programmes, ainsi que les compressions de personnel annoncées ne sont que la pointe de l’iceberg, a poursuivi Mme Gonsalves; il y en aura d’autres lorsque les Libéraux mettront leur budget en œuvre. Le financement de l’aide à l’enfance en Ontario fait du sur-place. Les enfants à risque, les jeunes, les travailleurs et les familles d’accueil sont les perdants de la nouvelle formule de financement soi-disant “plus équitable” des SAE. »

« Que peut-il y avoir de “plus équitable” dans un modèle de financement qui entraîne un manque à gagner de 50,6 millions de dollars et des compressions de services et de personnel à travers la province? Malheureusement, les premiers services éliminés sont l’intervention et le soutient aux familles avant que les problèmes ne deviennent des crises, autrement dit, les services qui aident à garder les enfants à l’écart du système et à protéger l’intégrité des familles. »

Voici seulement quelques exemples des effets des nombreuses compressions envisagées :

  • Récemment, la SAE de Windsor a éliminé 18 postes d’auxiliaires sociaux et d’accès aux familles, dans un programme qui fournit des visites supervisées aux enfants et aux jeunes pris en charge.

    « Résultat : le programme de visites familiales, qui était offert sept jours sur sept, est maintenant disponible cinq jours sur sept, en excluant les congés, explique Andrea Madden, coordonnatrice des projets communautaires à la SAE de Windsor et 3e vice-présidente du SCFP-Ontario. Les enfants ne pourront plus voir leur famille le dimanche et pendant les Fêtes; ils devront manquer l’école pour voir leurs parents, souvent dans un contexte de groupe. Nous avons aussi perdu les services d’orthodontie et de psychologie, les coupons alimentaires, ainsi que plusieurs activités sociales et récréatives. »
      
  • La SAE de Haldimand-Norfolk a supprimé 18 postes, surtout des employés affectés à un programme de soutien aux plus de 21 ans que cette SAE a abandonné.

    « L’impact des compressions budgétaires sur le personnel et les programmes est énorme, avertit Ann Suderman, présidente de la section locale 1766 du SCFP, SAE de Haldimand-Norfolk. Les indicateurs socioéconomiques du gouvernement sont imparfaits. Ils n’ont pas tenu compte du fait que notre clientèle vit d’importantes difficultés socioéconomiques et qu’elle a besoin de services d’aide appropriés. »
      
  • En raison de compressions budgétaires de 4,7 millions de dollars sur les quatre prochaines années, la SAE de Hamilton congédie 20 pour cent de son personnel, soit 70 employés sur 375), affectés à plusieurs programmes de prévention.

    « Cette baisse du financement entraîne la fermeture d’une clinique médicale et dentaire qui fournit des services aux enfants en famille d’accueil et en soins familiaux, raconte Theresa Flynn, présidente de la section locale 3042 du SCFP, SAE de Hamilton. Elle touche aussi des programmes qui fournissent des compétences parentales et qui aident les familles à demeurer unies. Il y a eu aussi des coupes dans les services de famille d’accueil et d’adoption, ainsi que dans les services d’aide dispensés par des avocats et des greffiers dans les dossiers de garde, de visite et d’adoption. » 

Pour en savoir plus :

Andrea Madden
Coordonnatrice des projets communautaires, SAE de Windsor; 3e vice-présidente
du SCFP-Ontario
519-999-0383

Joel Bentley
Conseiller national du SCFP
519-966-9595

Barry Blake
Service des communications du SCFP
 613-852-3279