Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Dans un rapport publié au début du mois, l’économiste Hugh Mackenzie calcule que le projet de partenariat public-privé (PPP) pour les installations d’épuration des eaux usées de Regina coûtera 61 millions de dollars de plus qu’une usine construite par le secteur public.

Selon le rapport, Flushing Money Away: Why the privatization of the Wastewater Treatment Plant is a bad Idea (Mauvaise idée : la privatisation de l’usine de traitement des eaux usées équivaut à jeter l’argent dans les toilettes), les coûts d’emprunt plus élevés du secteur privé feront grimper considérablement le prix total du projet de privatisation en PPP

Le rapport souligne en outre que la Ville de Regina a de la difficulté à quantifier les vrais coûts associés au transfert, prévu dans le PPP, du contrôle des installations à un exploitant privé à but lucratif avec un contrat de trois décennies. En vertu du projet de privatisation de l’usine de traitement des eaux usées, c’est le secteur public qui fournira la majorité des capitaux, pendant que les droits d’exploitation seront accordés à une entreprise privée qui ne contribuera qu’à hauteur de 40 pour cent.

« D’un point de vue strictement économique, j’en conclus que le projet n’a aucun sens », a déclaré M. Mackenzie par Skype à la conférence de presse organisée par le comité Eaux aguets de Regina pour la publication du rapport. « Les fondements économiques de l’option en PPP ne tiennent pas debout. »

Le rapport conclut également que même avec le financement lié au PPP fourni par le gouvernement fédéral, le projet de privatisation coûtera plus cher aux citoyens de Regina – jusqu’à 13 millions de dollars de plus que la valeur de la subvention fédérale attendue.

Le conseil municipal de Regina a voté, en février, en faveur d’un PPP pour la nouvelle usine d’épuration des eaux usées. Le comité Eaux aguets de Regina – une coalition communautaire que la privatisation des systèmes d’eaux potables et usées de Regina inquiète – recueille présentement des signatures sur une pétition exigeant un référendum afin que les citoyens de Regina puissent se prononcer sur la privatisation de l’usine de traitement des eaux usées.