Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Selon la CSI, le Guatemala est aujourd’hui le pays le plus dangereux au monde pour être syndicaliste. Le SCFP participera à la Journée d’action pour le Guatemala qui se tiendra le 17 mai et encourage ses membres à envoyer un message de protestation.

Plus de 56 syndicalistes ont été assassinés au cours des trois dernières années au Guatemala, en plus de nombreux cas de torture, d’enlèvements, d’attaques et de menaces de mort. Selon la Confédération syndicale internationale, le Guatemala est aujourd’hui le pays le plus dangereux au monde pour être syndicaliste.

Le SCFP participera à la Journée d’action pour le Guatemala qui se tiendra le 17 mai pour protester contre l’assassinat de dirigeants syndicaux et pour défendre les droits de nos consœurs et de nos confrères guatémaltèques de se syndiquer et de négocier collectivement.

Le SCFP se joint à l’appel à la justice pour les consœurs, Santa Alvarado et Kira Zulueto Enriquez Mena, ainsi que pour le dirigeant du Syndicat national sur la culture, Carlos Hernandez Mendoza, tous des syndicalistes affiliés à l’Internationale des services publics (ISP), assassinés lors d’incidents séparés au Guatemala.

Agissez maintenant :

Pour de plus amples informations et pour envoyer un message exigeant une action immédiate sur le site web de l’ISP