Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Le personnel de soutien promet de continuer de plaider en faveur d’un meilleur financement

Maintenant que le personnel de première ligne du Community Living Guelph Wellington (CLGW), représenté par le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), a ratifié une nouvelle entente avec son employeur, il redoublera d’efforts pour exhorter le gouvernement provincial à mieux financer les services à l’intention des personnes ayant une déficience intellectuelle et de leurs familles.

« Notre objectif est toujours de rétablir les 90 heures de soutien direct que le CLGW a coupé et de renforcer notre campagne sur un financement équitable dans les communautés partout en Ontario afin qu’aucun autre service ne soit sabré et que les familles obtiennent l’appui dont elles ont besoin, » a déclaré Joanne Smithers, présidente de la section locale 4392 du SCFP.

Mme Smithers a souligné que les 42 millions de dollars que le gouvernement libéral a alloué aux services de développement ne suffisent pas pour maintenir les services et pour rayer les familles des listes d’attente en ce qui a trait au soutien résidentiel, au soutien de jour et aux soins de répit. « Malheureusement, les histoires récentes comme celles de la mère d’Ottawa qui a laissé son fils dans un bureau provincial des services de développement plus tôt ce mois-ci ne feront que continuer si le gouvernement libéral n’augmente pas les services de soutien résidentiel dispensés par le biais du réseau des organismes communautaires à but non lucratif en
Ontario, » a-t-elle ajouté.

À l’heure actuelle, 23 000 familles dans toute la province et 400 familles dans la région de Guelph sont en attente de services. Le SCFP représente plus de 8 000 membres du personnel de soutien direct des organismes d’intégration communautaire à travers la province. Les dirigeants du secteur se sont récemment réunis pour élaborer une stratégie visant à plaider en faveur d’une augmentation du financement provincial accordé aux organismes communautaires qui dispensent des services et des appuis aux adultes ayant une déficience intellectuelle.

Mme Smithers a déclaré qu’elle espère qu’avec une nouvelle convention collective en place, l’administration du CLGW se joindra au SCFP et au personnel de première ligne pour exiger une amélioration du financement de ce secteur. « Il est clair pour nous que nous devons travailler de concert aux côtés des familles se prévalant de cette aide pour protéger les services d’intégration communautaire et pour exhorter le gouvernement libéral de l’Ontario à financer le secteur de manière adéquate. Sinon, nous assisterons à d’autres réductions des appuis dans toute la province. »

Pour de plus amples informations, veuillez communiquer avec :

Joanne Smithers
Présidente, section locale 4392 du SCFP
(519) 820-5945

Sarah Declerck
Coordonnatrice des services sociaux du SCFP
(416) 830-9537

Barry Blake
Communications du SCFP
(613) 852-3279