Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Au nom des membres du SCFP, Paul Moist a livré un message de solidarité aux pêcheurs de l’Île-du-Prince-Édouard qui font pression pour obtenir des prix décents, dans le cadre d’un rassemblement à l’usine de transformation Georgetown Fish Plant. Une résolution urgente a été adoptée au congrès du SCFP-Î.-P.-É.

 ___________________________________________

Au nom des 627 000 membres du SCFP, le plus gros syndicat au Canada, je vous fais part de notre solidarité avec les pêcheurs de l’Î.-P.-É., dans votre lutte afin d’obtenir un prix décent pour le homard cette année.

Partout dans le monde, on dévalue les travailleurs et leurs emplois. Au Canada, le salaire du travailleur moyen fait du surplace depuis 30 ans. Et voilà qu’on vous demande aujourd’hui de travailler pour une rémunération qui ne couvre pas vos frais.

Le SCFP appuie l’arrêt de travail des pêcheurs de l’Î.-P.-É. et invite tous les travailleurs et la population à faire comme lui.

Votre cause est juste. C’est pourquoi nous pressons nos membres du SCFP-Î.-P.-É. de ne pas acheter du homard qui n’a pas été pêché par un pêcheur de l’Î.-P.-É. qui touche un salaire décent.

Unissons-nous! Ensemble, nous sommes plus forts!
  

Paul Moist
Président national du SCFP