Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Le SCFP est partenaire d’un important programme de recherche sur les soins des personnes âgées, dirigé par Tamara Daly, professeure à l’Université York. Mme Daly a récemment été nommée à l’une de neuf chaires de recherche sur le genre, le travail et la santé des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC). Ceprogramme de recherche étudiera les effets pour la santé du travail, rémunéré ou non, auprès des personnes âgées dans les milieux fortement sexospécifiques des soins de longue durée (SLD).

 Le SCFP a collaboré avec Mme Daly à d’autres projets qui ont permis de mieux comprendre les difficiles conditions de travail et de vie dans les établissements de SLD, dont l’étude « Hors de contrôle :  La violence contre le personnel de soutien des établissements de soins de longue durée ». Mme Daly est co-responsable thématique d’un projet de recherche international de sept ans, Re-imagining Long-term Residential Care (Réimaginer les soins de longue durée en établissement), auquel participe aussi le SCFP

« Nous savons que Mme Daly et son équipe mèneront une recherche utile grâce à ce nouveau financement, a affirmé Paul Moist, président national du SCFP. Avec le SCFP et d’autres partenaires, l’équipe examinera de plus près les liens qui existent entre la qualité du travail et la qualité des soins et verra ce qu’il faut faire pour améliorer les deux – un besoin criant dans notre pays.  »

Le SCFP représente 67 000 travailleuses et travailleurs des établissements de soins de longue durée d’un bout à l’autre du Canada.  Le syndicat lutte depuis longtemps pour l’amélioration des soins aux personnes âgées au pays. Le SCFP a publié un important rapport de recherche en 2009 sur les problèmes d’accès et de qualité dans les soins de longue durée en établissement, rapport qui propose des solutions concrètes. Dans la campagne que nous menons présentement pour un nouvel accord fédéral sur la santé, nous demandons la mise en place d’un programme national de soins continus, avec des transferts réservés liés aux normes de la Loi canadienne sur la santé, des niveaux minimums de dotation en personnel et plus de services publics et sans but lucratif.