Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Plus de 1 000 membres du SCFP se sont réunis au Centre des congrès d’Ottawa mardi soir pour le lancement de la toute première Conférence nationale sur les négociations. Au cours des trois jours que durera la rencontre, les membres, le personnel, les militants et les leaders des quatre coins du pays partageront stratégies et moyens d’action à mettre en œuvre pour relever les défis en matière de négociation au Canada.

Voyez les photos sur Facebook

La conférence, la plus importante jamais organisée par le SCFP, s’est ouverte sur un discours de Paul Moist, président national du SCFP. M. Moist a souligné les nombreux obstacles économiques et politiques qui se dressent sur le chemin des membres du SCFP, notamment les programmes d’austérité mis en œuvre par les gouvernements et les prétendues lois du « droit au travail » qui menacent les droits syndicaux de base.

« Vous savez que les conventions collectives sont ce que nous faisons de plus important pour nos membres, a affirmé Paul Moist.  Nous sommes prêts à lutter pour défendre notre droit à la libre négociation collective et nous ne reculerons pas devant des gouvernements qui cherchent à nous retirer ce droit. »

M. Moist a ensuite évoqué les progrès réalisés par le SCFP en matière de négociations au cours des cinq dernières décennies ainsi que toutes les réalisations dont peuvent être fiers les membres et qu’ils célébreront en cette année du 50e anniversaire du SCFP.

« Nous devons beaucoup à celles et ceux qui ont bâti notre syndicat, a déclaré Paul Moist.  Nous nous engageons à défendre les gains obtenus par nos dirigeants, à en faire de nouveaux et à transmettre notre travail de syndicalistes à une nouvelle génération de membres et de personnel du SCFP. »

Rire avec le mouvement syndical (et s’en moquer un peu)

La plénière d’ouverture de la conférence a aussi jeté un regard plus léger sur les défis que doivent relever les membres du SCFP et l’ensemble du mouvement syndical.  L’humoriste québécois Christopher Hall a fait part aux membres de sa vision de la politique canadienne.

Puis les membres pince-sans-rire du groupe The Debaters se sont affrontés dans un débat débridé sur le syndicalisme au Canada. Steve Patterson animait pendant que Don Kelly et Dave Hemstad discutaient de la question « Les syndicats sont-ils toujours nécessaires? »

La conférence se poursuit jusqu’à vendredi.
  

Suivez la conférence en ligne :

  • Suivez les discussions de la conférence en ligne à @scfpnat sur Twitter – mot clic #nego2013
      
  • Voyez les photos sur Facebook
      
  • Lisez des comptes-rendus quotidiens sur scfp.ca