Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

REGINA– Selon le rapport « Infirmières réglementées : tendances canadiennes,2007 – 2011 », publié hier par l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS), les infirmières auxiliaires autorisées de la Saskatchewan sont plus susceptibles de travailler dans les soins primaires que leurs homologues canadiennes. Le rapport montre que 60,9 pour cent des IAA de la Saskatchewan travaillent dans des hôpitaux, comparativement à 42,9 pour cent dans l’ensemble du Canada.

Une infirmière sur cinq en Saskatchewan est une IAA et 98,6 pour cent d’entre elles offrent des soins directs aux patients, comparativement à 90 pour cent des IA de la province.

« Les infirmiers et infirmières auxiliaires autorisées jouent un rôle critique dans la prestation des soins de santé », a affirmé Gordon Campbell, président du Conseil de la santé du SCFP.

L’an dernier, le SCFP a présenté son mémoire intitulé « La pleine utilisation des compétences des infirmières auxiliaires autorisées : une solution pratique à la pénurie dans les soins infirmiers »à quatre régions de la santé. Le mémoire préconise le recours systématique aux IAA.  Le SCFP incite également les employeurs du secteur de la santé à mettre en œuvre des programmes de mentorat pour les nouvelles IAA dans les milieux de travail, en leur permettant de suivre celles qui utilisent l’ensemble de leurs compétences.

« En faisant participer à part entière les IAA, la Saskatchewan peut remédier à la pénurie dans les soins infirmiers et assurer des soins de qualité aux patients », a ajouté M. Campbell.

Contact :

Gordon Campbell
Président, Conseil de la santé du SCFP
 306 539-0661