Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Le président du SCFP-Ontario déboulonnera quelques mythes sur les régimes de retraite ce soir

WATERLOO, Ont.– Les régimes de retraite auxquels cotisent les travailleurs du secteur public de l’Ontario sont les modèles les meilleurs et les plus efficients qui soient pour assurer la sécurité du revenu à la retraite, selon Fred Hahn, président du SCFP-Ontario, qui prendra la parole à un forum sur les régimes de retraite à Waterloo ce soir.  La rencontre portera sur la caisse de retraite du régime de retraite des employés municipaux de l’Ontario (Ontario Municipal Employees Retirement System ou OMERS).

« Après avoir travaillé 35 ou 40 ans, la moyenne de nos membres participants à OMERS touchera une pension de 18 000 $ par année.  Je doute que quiconque puisse qualifier cette retraite de ‘dorée’ », souligne M. Hahn.

Les employeurs et les travailleurs des municipalités, des conseils scolaires et des sociétés d’aide à l’enfance de l’Ontario cotisent conjointement à OMERS, mais la très grande majorité des prestations de retraite vient des revenus de placements.  OMERS, l’un des plus importants régimes de retraite à prestations déterminées au Canada, fournit un revenu de retraite à plus d’un Ontarien sur 20.

Fred Hahn discutera du rôle important des régimes de retraite à prestations déterminées, comme OMERS et le Régime de pensions du Canada (RPC).  En effet, ceux-ci offrent une réelle sécurité de revenu à la retraite aux travailleurs ontariens qui subissent pourtant de plus en plus de pressions pour passer à des régimes à cotisations déterminées, moins sûrs et moins efficients, comme les REER.

« Les membres du SCFP savent que la sécurité du revenu à la retraite, comme celle qu’offrent les régimes de retraite à prestations déterminées, est critique pour tous les travailleurs de l’Ontario, et pour notre économie, croit M. Hahn.  C’est pour cette raison que notre syndicat lutte pour hausser les prestations fournies par le RPC.  Nous pensons que tous les travailleurs ontariens méritent de bons revenus de retraite fiables. »

LIEU :Waterloo Memorial Recreation Complex, 101, chemin Father David Bauer, Waterloo

DATE ET HEURE :le mardi 4 décembre, à 19 h
  

Pour en savoir plus :

Craig Saunders, communications, SCFP, 416 576-7316