Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Deux syndicats importants représentant les travailleurs de la Société Radio-Canada ont sommé le CRTC d’envoyer un message clair au gouvernement Harper: Radio-Canada est essentielle à la mise en œuvre de la Politique canadienne de radiodiffusion et elle doit bénéficier d’un financement public stable, suffisant et récurrent pour jouer correctement son rôle.

Le Conseil provincial du secteur des communications (CPSC) du SCFP s’est associé au Syndicat des techniciens et artisans du réseau français de Radio-Canada (STARF) pour une intervention commune devant le Conseil.

«C’est simple. Sans financement stable et pluriannuel, un radiodiffuseur public ne peut pas présenter une programmation originale et diversifiée, conçue pour le public et non pour les annonceurs», a soutenu Richard Labelle, président du CPSC.

«Les Canadiens veulent un radiodiffuseur public fort qui offre une information indépendante et de grandes qualités», a expliqué Benoît Celestino, président national du STARF.

Devant le déclin de son financement public, la télé de Radio-Canada a été forcée de faire des choix de programmation plus commerciaux pour satisfaire les annonceurs. «Avec les compressions du printemps dernier et l’abolition du FAPL, cette tendance risque de s’accélérer», s’est indignée Isabelle Doyon, présidente du SCFP 675, qui représente les employés de bureau et professionnels de Radio-Canada.

Afin de faire face à l’incertitude budgétaire, le CPSC a proposé au Conseil qu’il serait justifié d’adopter une approche réglementaire taillée sur mesure pour Radio-Canada. Les chaînes spécialisées de la SRC contribuent, comme ses réseaux généralistes, à l’atteinte des objectifs de son mandat. Le CPSC estime qu’il serait donc tout à fait pertinent de maintenir la distribution obligatoire de RDI et de CBC News Network et même de l’étendre à toutes les chaînes spécialisées de la SRC.