Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

SYDNEY, N.-É. – Le syndicat représentant les cols bleus et les travailleurs des transports en commun de la municipalité régionale de Cap-Breton (Cape Breton Regional Municipality ou CBRM) a demandé la nomination d’un agent de conciliation dans ses pourparlers avec la municipalité.

« Nous attendons les dates du ministère du Travail pour savoir si nous pouvons faire avancer les discussions dans la bonne direction », a déclaré Kathy MacLeod, conseillère syndicale du SCFP.

« Bien entendu, avec un nouveau maire et un nouveau conseil, le syndicat veut miser sur ses bonnes relations de travail et obtenir pour les membres de la section locale 759 une nouvelle convention collective qui soit équitable et raisonnable », a précisé Mme MacLeod.

Francis O’Reily, président de la section locale 759 du SCFP, a fait écho à ces paroles. « Nous tenons à travailler avec tous les représentants élus au conseil afin que les résidents soient satisfaits du niveau et de la qualité des services qu’ils reçoivent de la municipalité », a-t-il affirmé.

« Les membres du SCFP sont très fiers du travail qu’ils font et savent que cette fierté se reflètera dans leurs salaires et conditions de travail. »

La section locale 759 représente 310 salariés de la CBRM au service des travaux publics, des transports en commun, du service des eaux, du traitement des eaux usées, des égouts, des parcs et terrains et de l’entretien des bâtiments, ainsi que les préposés au nettoyage et les concierges.