Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Les moyens de pression ciblés dans les services sociaux communautaires commenceront la semaine prochaine avec, d’abord, le 16 octobre, une manifestation au bureau de circonscription de Christy Clark, à Vancouver.

Le comité de négociation multisyndical n’a pas choisi de débrayer à la légère. Il croit la chose nécessaire pour faire comprendre au gouvernement britanno-colombien qu’il doit cesser de compresser les services sociaux communautaires. Les travailleurs de ce secteur, dont 2 500 membres du SCFP, ont besoin d’une convention collective juste et raisonnable incluant une augmentation de salaire.

« Nous concentrons notre effort de grève sur le gouvernement provincial, explique la coordonnatrice du SCFP en services sociaux communautaires, Cheryl Colborne, parce qu’il faut que Victoria reconnaisse le rôle essentiel des services sociaux communautaires – et des employés qui les fournissent – dans l’allègement du fardeau des familles et des collectivités vulnérables. »

Les employés des services sociaux communautaires exerceront des moyens de pression ciblés à des dates précises, dans des collectivités précises. L’activité prévue pour mardi à Vancouver (de 10 h à 13 h) sera suivie d’un débrayage d’un jour à Kamloops le 17 octobre, puis d’un autre à Prince George le 18. D’autres débrayages ciblés seront annoncés en temps et lieu.

Les syndiqués dont l’agence ou le lieu de travail est ciblé par un débrayage seront avisés directement. Chaque journée de débrayage ciblera des lieux de travail précis dans la collectivité visée. On demande aux syndiqués de débrayer uniquement si leur syndicat leur a demandé de le faire. 

Le comité de négociation multisyndical aura besoin de l’appui de ses membres, à mesure que progresseront les moyens de pression. Nous demandons donc aux syndiqués en services sociaux communautaires de :

  

  • vérifier si leurs coordonnées sont bien à jour ;
  • lire les envois de la CSSSBA et les messages affichés sur les babillards syndicaux dans les lieux de travail ;
  • diffuser l’information, en parler à leurs collègues.

Pour savoir ce qui se passe avec les moyens de pression, les syndiqués peuvent :

  

  • surveiller les manchettes sur la négociation sur le présent site Internet, sur les sites des sections locales du SCFP ou au http://www.CSSfairdeal.ca;
  • aimer « BC’s Community Social Services Workers » sur Facebook ;
  • suivre CSSFairDeal sur Twitter.

L’association des employeurs en services sociaux communautaires (CSSEA) n’a déposé aucune offre pécuniaire à la table de négociation, en raison du mandat limité que lui impose Victoria, mandat qui oblige tous les employés du secteur public à financer toute augmentation de salaire en trouvant des « économies » équivalentes dans leur convention collective. La CSSEA du gouvernement provincial représente 220 agences dans le secteur des SSC.

L’association de négociation dans les services sociaux communautaires (Community Social Services Bargaining Association ou CSSBA) est le comité de négociation multisyndical des syndiqués du secteur des services sociaux communautaires. Elle regroupe 10 syndicats dont les effectifs totalisent 15 000 syndiqués. Deux tiers d’entre eux appartiennent à la BCGEU, le plus gros syndicat dans ce secteur. Suivent ensuite en importance le SCFP, le HEU et la HSA, puis les TUAC, la CSWU, les Métallos, le SEIU et la CLAC.