Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Ce matin, le président national du SCFP, Paul Moist, est monté au piquet de grève avec 22 membres de la section locale 4989 à Pembroke. Les employés d’Ontario au travail en sont à leur septième semaine de débrayage. Ils combattent les concessions exigées par leur employeur.

« Votre grève est d’une importance capitale pour la prestation des services sociaux dans le comté de Renfrew, a-t-il déclaré. En fait, elle est d’une importance capitale pour tous les membres du SCFP. »

Des membres des sections locales 1502, 3022, 2198 et 5088 se sont également joints au SCFP 4989. Brian Dougherty, candidat du NPD dans Renfrew à la dernière élection provinciale, était aussi de la partie.

L’employeur essaie de supprimer des avantages sociaux qui font partie des conditions de travail d’autres employés du comté. Les membres du SCFP 4989 voient leur charge de travail s’accroître constamment; ils comptent donc sur leurs avantages sociaux pour demeurer en santé et continuer à prodiguer des services. Ils méritent une convention collective juste.

« On voit clairement que le comté n’accorde pas d’importance à ces services, a lancé M. Moist. Le SCFP fera tout en son pouvoir pour négocier une bonne convention collective. Et votre soutien au piquet de grève nous ramènera à la table des négociations. »

Les membres du SCFP 4989 fournissent de l’aide sociale à quelque 1 100 clients par mois dans le comté de Renfrew. Ils ont à cœur les services qu’ils prodiguent, mais ils souhaitent aussi obtenir une convention collective qui protégera ces services et les gens qui en bénéficient.