Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Barry O’Neill, président du SCFP-C.-B., a pris la parole, le lundi 11 juin, devant le conseil municipal de Nanaimo pour inviter les conseillers à appuyer une « résolution sur les collectivités bleues ».

« Nanaimo a l’occasion de faire preuve de leadership et d’ouvrir la voie à d’autres collectivités, a déclaré M. O’Neill. Cette ville pourrait avoir une influence considérable dans le reste de la province et du pays en devenant une collectivité bleue. »

Pour être reconnue comme une collectivité bleue, une municipalité doit respecter trois conditions.

Premièrement, la municipalité doit reconnaître que l’eau est un droit fondamental.

Deuxièmement, elle doit interdire la vente d’eau embouteillée dans les édifices publics et aux activités municipales.

Troisièmement, elle doit s’engager à promouvoir le financement, la propriété et l’exploitation publics des services d’eaux potables et usées.


Barry O’Neill a insisté sur le fait que l’eau, l’une de nos ressources les plus précieuses, doit rester dans le domaine public. Il a ensuite répondu aux questions que se posaient les conseillers à propos de la « résolution sur les collectivités bleues ».

En mars, une motion avait été présentée à l’effet que Nanaimo devienne la deuxième collectivité bleue de l’île. Le conseil municipal avait d’abord adopté la résolution, mais il a ensuite demandé au personnel de la Ville de préparer un rapport détaillé sur les « implications des trois conditions exigées pour devenir une ‘collectivité bleue’ et sur le coût complet de l’interdiction de la vente d’eau embouteillée dans les édifices publics et aux activités municipales, ainsi que de la mise à niveau des installations nécessaires pour offrir des stations d’eau potable ».

Les conseillers attendent le rapport du personnel d’ici quelques semaines et la résolution sur les collectivités bleues reviendra sans doute à l’ordre du jour de la réunion du conseil du mois prochain.

« Nous avons pu constater ailleurs les avantages de devenir une collectivité bleue. Je suis certain que le rapport du personnel de la Ville sera positif et que le conseil approuvera la motion visant à se joindre à d’autres collectivités à l’avant-garde du mouvement en faveur du caractère public de l’eau », a conclu M. O’Neill.

L’initiative des collectivités bleues est un projet conjoint du Conseil des Canadiens et du SCFP.