Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

TORONTO – Le dernier rapport du groupe People for Education sur les écoles publiques de l’Ontario montre des inégalités croissantes dans les services dont les élèves ont besoin pour réussir, selon le président du plus grand syndicat de la province, le SCFP-Ontario.

« Le rapport montre clairement que les écoles ontariennes arrivent difficilement à fournir un ensemble de services essentiels à la réussite des élèves, affirme Fred Hahn, président du SCFP-Ontario. L’accès des élèves à l’éducation spéciale, aux services de bibliothèque et aux soutiens désespérément nécessaires en santé mentale varie grandement et est de plus en plus insuffisant à l’échelle de la province. Les élèves de l’Ontario méritent mieux. »

People for Education est une organisation indépendante qui appuie l’éducation publique dans les écoles de l’Ontario. Son 15e rapport annuel, intitulé « Making Connections Beyond School Walls » (Créer des liens à l’extérieur des murs de l’école), a sondé 1 108 directrices et directeurs d’écoles primaires et secondaires dans les conseils scolaires de toute la province et recommande plusieurs changements en faveur de l’éducation spéciale, de même qu’un soutien accru aux écoles communautaires et aux élèves à faible revenu.

Bien qu’il souligne les réussites des écoles ontariennes, le rapport soulève aussi de sérieuses inquiétudes quant à leur accès aux soutiens en matière de santé mentale, au nombre limité d’élèves qui peuvent être évalués pour l’éducation spéciale et au manque de personnel pour appuyer les liens avec les services dont les élèves ont besoin dans la collectivité.

« Le rapport innove, en ce sens qu’il reconnaît les soutiens dont les élèves ont besoin à l’école et dans la collectivité, explique M. Hahn. Nos membres sont fiers du rôle qu’ils jouent dans la réussite scolaire, mais ils savent aussi que l’éducation spéciale et les services de santé mentale ne sont pas assez financés pour appuyer correctement les élèves. »

Le SCFP représente près de 55 000 travailleuses et travailleurs de soutien des conseils scolaires de la province – concierges, bibliotechniciens, aides à l’éducation spéciale et membres du personnel administratif et professionnel.

« Les membres du personnel de soutien des conseils scolaires veulent que chaque élève ait accès aux soutiens dont il a besoin pour réussir à l’école, déclare Terri Preston, présidente du Comité de coordination des conseils scolaires de l’Ontario du SCFP. Le rapport soulève des problèmes critiques que le gouvernement ontarien doit corriger, en plus de mettre en lumière l’importance de créer des liens entre les écoles et la collectivité. Nous savons que nos écoles jouent un rôle essentiel dans nos collectivités et qu’elles ont besoin d’investissements pour continuer à jouer ce rôle critique. »
  

Pour en savoir plus :

Craig Saunders, communications du SCFP, 416 576-7316
Marjorie Savoie, communications du SCFP, 613 864-9924