Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Le SCFP lance une invitation à tous ses membres de se joindre à la FTQ et ses affiliés pour une manifestation du 22 mai à Montréal. Cette participation se fera sous la bannière de l’Alliance sociale. Compte tenu des évènements récents et surtout de l’adoption de la Loi 78 à Québec, il nous apparaît important présent à l›événement.

L’Alliance sociale regroupe sept organisations syndicales québécoises (FTQ, CSN, CSQ, CSD, SFPQ, APTS et SPGQ) ainsi que la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) et la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ).

Une manifestation massive organisée par la CLASSE, et soutenu par la FEUQ, aura lieu en même temps que une manifestation du SCFP.

Par contre, il est également essentiel de ne pas exposer inutilement nos militants et nos organisations aux mesures répressives de ce projet de loi. Nous avons donc informé les responsables de la CLASSE de notre intention de nous joindre à eux le 22 mai à 14 h, que nous aurions notre propre itinéraire et que les autorités municipales seraient informées comme nous le faisons à chacune de nos manifestations. De plus, nous aurons notre service d’ordre. Cela convenait aux organisations étudiantes.
  

Point de rassemblement : St-Urbain et De Maisonneuve

On rejoint les autres manifestants au coin de Jeanne-Mance et Sainte Catherine.

Malheureusement, aucun service de transport vers Montréal n’a pu être mis en place. Par conséquent toutes et tous devront s’y rendre par leurs propres moyens.

L’itinéraire retenu:

Jeanne-Mance vers le nord
Sherbrooke vers l’ouest
Avenue du Parc vers le nord
Rachel vers l’est et arrivée au Parc Lafontaine

Vendredi matin, les dirigeants de la FTQ, de la CSN et de la CSQ ont condamné dans les termes les plus forts les abus du projet de loi spécial 78. Une loi qui porte atteinte aux libertés civiles et qui menace notre démocratie selon les porte-parole des organisations syndicales.


Pour en savoir plus :

L’Assemblée nationale du Québec a adopté une loi d’urgence anti-protestation que le président du Barreau du Québec appelle « une violation des droits constitutionnels fondamentaux de ses citoyens ». Lire : Projet de loi n°78.