Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

SARNIA, Ont.– Les employés de l’Association pour l’intégration communautaire de Sarnia-Lambton, membres de la section locale 4370 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), tiendront un piquet d’information le 14 mai 2012 pour inviter l’administration de l’agence à se joindre au syndicat afin de dénoncer le manque de financement provincial des services destinées aux personnes ayant une déficience mentale et à leurs familles. 

« Nous invitons les parents, les familles, les membres de la communauté et les alliés à se joindre à nous pour exiger un financement adéquat des services que nous offrons aux personnes ayant des déficiences mentales », a déclaré Brian Biggers, président de la section locale 4370 du SCFP.

L’Association pour l’intégration communautaire de Sarnia-Lambton offre des services à plus de 300 familles et aide les personnes ayant des déficiences mentales et leurs familles à accéder aux soutiens dont elles ont besoin pour vivre avec dignité. La section locale 4370 du SCFP sera en position légale de grève ou de lock-out  à compter de 00 h 01 le 19 mai.

Depuis des années maintenant, la province demande aux organismes qui soutiennent les personnes ayant des déficiences mentales d’en faire plus sans financement suffisant dans le secteur. Le sous-financement provincial a donné lieu à de longues listes d’attente et a aussi eu des effets sur la constance et la qualité des soutiens existants.

La plupart des employées et employés qui fournissent des services à l’Association pour l’intégration communautaire de Sarnia-Lambton travaillent à temps partiel et sont des femmes.  Même si elles ont consacré leur vie à aider les membres vulnérables de la collectivité, ces travailleuses et travailleurs ne pourront pas prendre leur retraite dans la dignité, car elles n’ont aucun régime de retraite et gagnent souvent des salaires de pauvreté.  Les faibles taux de rémunération et l’absence de sécurité de la retraite ont des effets négatifs sur la capacité du personnel à assurer des soutiens de qualité constants aux familles, ce qui accroît la difficulté de retenir les travailleuses et travailleurs compétents et expérimentés.  

« Les membres de la section locale 4370 du SCFP sont déterminés à offrir les services voulus aux personnes qui comptent sur leur soutien, a ajouté Brian Biggers. Mais le sous-financement chronique des services et du personnel impose des défis et menace les services. Nous demandons à la communauté de nous aider à éviter une perturbation des services et à se joindre à nous pour assurer le financement nécessaire à la prestation constante de soutiens de qualité pour les personnes et les familles que nous desservons. »

Pour en savoir plus :

Brian Biggers, président, section locale 4370 du SCFP : 519 333-7109
Brian Humphrey, conseiller syndical du SCFP : 519 433-1753
Marjorie Savoie, communications du SCFP : 613 864-9924