Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Chères consœurs,
Chers confrères,

Au cours des deux derniers siècles, des immigrantes et immigrants sont arrivés au Canada en provenance de nombreuses régions différentes de l’Asie, apportant avec eux un riche héritage culturel ainsi que de nombreuses langues, ethnicités et traditions religieuses.

Cette communauté diversifiée, vibrante et grandissante a contribué à chaque aspect de la vie au Canada, allant des arts et des sciences aux sports, aux affaires et au gouvernement. En décembre 2001, le Sénat a adopté une motion pour désigner officiellement le mois de mai comme étant le Mois du patrimoine asiatique.

Depuis la célébration inaugurale du Mois du patrimoine asiatique à Toronto en 1993, des villes de partout au Canada organisent des festivités annuelles au cours de ce mois pour reconnaître le patrimoine asiatique. Les villes d’Ottawa, de Toronto, de Halifax, de Montréal, de Calgary, de Winnipeg et de Vancouver organisent des festivités annuelles au cours de ce mois commémoratif.

La diversité culturelle du Canada nous renforce socialement, politiquement et économiquement de nombreuses façons. Le Mois du patrimoine asiatique est une excellente occasion pour nous de célébrer la beauté et la sagesse des cultures asiatiques diverses. Il nous permet d’en apprendre davantage au sujet de l’histoire des Canadiennes et Canadiens d’origine asiatique et de célébrer leurs contributions à la croissance et à prospérité du Canada.

Malheureusement, l’histoire des Canadiennes et Canadiens d’origine asiatique a trop souvent été gâchée par l’exploitation et le manque d’accès aux droits de la personne fondamentaux, comme l’exploitation des employés des chemins de fer d’origine chinoise et l’internement des Canadiennes et Canadiens d’origine japonaise pendant la Seconde Guerre mondiale.

Aujourd’hui, le Programme des travailleurs étrangers temporaires du gouvernement conservateur joue un rôle central dans l’exploitation constante des travailleuses et travailleurs asiatiques et le refus des droits de la personne. Par exemple, un nombre disproportionné et très élevé de femmes des Philippines viennent au Canada grâce au Programme des aides familiaux résidants. Dans la plupart des provinces et territoires, ces femmes ne peuvent se syndiquer parce que l’arène domestique n’est pas reconnue comme étant un lieu de travail. Souvent, elles n’ont pas accès à de nombreux droits de la personne fondamentaux; elles gagnent beaucoup moins que les citoyennes et citoyens canadiens ou les résidentes et résidents permanents; elles travaillent de très longues heures; et elles sont confrontées au racisme et au sexisme au travail. Elles sont souvent incapables de choisir où elles habitent ou de changer d’employeur sans la permission du gouvernement. Elles sont vulnérables à l’exploitation, et parce qu’elles n’ont pas de statut de résidentes permanentes, elles ne peuvent pas s’intégrer à la société canadienne et contribuer à leur plein potentiel.

L’an dernier, l’Organisation internationale du Travail (OIT) a adopté la Convention concernant le travail décent pour les travailleuses et travailleurs domestiques qui accorderait des droits du travail fondamentaux aux travailleuses et travailleurs domestiques, comme des heures de travail raisonnables, un repos hebdomadaire de 24 heures consécutives et des renseignements clairs sur les conditions d’emploi. Il n’en tient maintenant qu’à nous de voir à ce que les gouvernements reconnaissent cette entente et de nous assurer que ces droits fondamentaux soient protégés.

Le SCFP est solidaire des travailleuses et travailleurs asiatiques et célèbre avec fierté le Mois du patrimoine asiatique. La célébration de ce mois au sein de votre section locale aide à sensibiliser davantage les gens sur l’exploitation des travailleuses et travailleurs asiatiques et reconnaît les contributions uniques de nos membres asiatiques. C’est une excellente façon d’assurer la solidarité entre les cultures et de renforcer notre lutte collective pour la justice sociale et économique.

Nous vous invitons à nous faire savoir ce que vous, votre section locale ou votre division ferez pour célébrer ce mois et ce qu’il signifie pour vous. Veuillez partager l’information au sujet de vos activités, y compris des photographies, et dites-nous ce que le patrimoine asiatique signifie pour vous, votre famille et la collectivité. Envoyez-les à egalite@scfp.ca.

Passez un excellent Mois du patrimoine asiatique.

Nous vous prions d’accepter nos salutations solidaires.

Le président national,
PAUL MOIST

Le secrétaire-trésorier national,
CHARLES FLEURY