Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Le 28 février, à Québec, c’était jour de signature d’un nouveau contrat de travail pour les employés du siège social de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ).

En vertu de la nouvelle convention collective, les membres du SCFP 4671 toucheront les mêmes augmentations salariales que celles convenues dans le secteur public. Le nouveau contrat sera en vigueur jusqu’au 31 mars 2015.

La nouvelle convention consigne aussi d’autres améliorations. Parmi celles-ci :

  • la classification des techniciens en informatique spécialisés pour les programmeurs en informatique et les administrateurs réseau
  • la permanence de certains postes
  • l’aménagement du temps de travail par l’accumulation d’une banque de 14 heures par mois (pour un maximum de 16 jours par année de congé)
  • l’introduction des salariés détenteurs de postes sous octroi afin d’apporter une certaine stabilité
  • un salarié à temps partiel occasionnel (ex.: sécurité d’emploi pour la durée du contrat émis par le ministère de la Santé et des services sociaux)
  • la possibilité d’avantages reconnus aux détenteurs de postes permanents
  • la rémunération prévue pour l’employé de garde avec intervention à distance


Précisons que les employés de l’INSPQ de Québec 4671 travaillent principalement comme employés de soutien (bureau), techniciens en informatique et techniciens en radiologie.

Le SCFP représente aussi un second groupe d’employés de l’INSPQ. Regroupés au sein du SCFP 2667, ce sont les employés de laboratoire du centre de Sainte-Anne-de–Bellevue. Ce groupe devrait ratifier sa nouvelle convention collective d’ici quelques jours.

Les employés de l’INSPQ travaillent sur différents projets de recherche en matière de santé tels que le programme de dépistage du cancer du sein du Québec, le programme (en lien avec la CSST) de dépistage des maladies professionnelles pulmonaires et le programme de villes et villages en santé.

L’INSPQ s’est donné comme mission « d’être le centre d’expertise et de référence en matière de santé publique au Québec. Son objectif est de faire progresser les connaissances et de proposer des stratégies et des actions intersectorielles susceptibles d’améliorer l›état de santé et de bien être de la population ».