Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Les travailleuses et travailleurs de la santé du SCFP ont amorcé les négociations la semaine dernière, joints par plus de 13 000 travailleuses et travailleurs du secteur de la santé communautaire.  Les pourparlers ont commencé le 23 janvier entre l’Association des négociations communautaires (Community Bargaining Association ou CBA) multisyndicale et l’Association des employeurs de la santé de la C.-B. (Health Employers’ Association of B.C. ou HEABC) avec l’échange des mots d’ouverture et le dépôt des premières propositions.

La CBA a présenté un résumé des priorités déterminées par les travailleuses et travailleurs de la santé et les propositions relatives aux questions administratives, ainsi qu’au harcèlement et à l’intimidation.  Jeudi dernier, la CBA a aussi déposé des propositions concernant les relations entre employeurs et syndicats.

Pat Taylor, l’un des représentants du SCFP à la table, a souligné qu’à cause du mandat zéro net imposé par le gouvernement provincial au cours de la dernière série de négociations, les salaires des travailleuses et travailleurs de la santé n’ont pas suivi le taux d’inflation.

« Au cours des deux dernières années, nos membres ont subi une diminution de leur salaire réel de cinq pour cent, a précisé M. Taylor.  Cette fois-ci, nous devons obtenir une entente équitable et raisonnable pour nos membres, une entente qui tienne compte des sacrifices qu’ils ont consentis dans le cadre des négociations de 2010. »

Au congrès du SCFP sur les négociations, tenu en octobre 2011, les membres ont déterminé que leurs grandes priorités étaient les hausses salariales, la sécurité d’emploi, les avantages sociaux et les horaires.

Pat Taylor a aussi parlé de l’importance de la santé communautaire et des économies que permet le secteur dans les dépenses provinciales en santé.

« Les services que fournissent les travailleuses et travailleurs de la santé communautaire permettent aux personnes âgées et à d’autres clients de rester chez eux et donc de ne pas occuper de lits de soins de courte durée coûteux, a expliqué M. Taylor.  En investissant dans la santé communautaire et dans le recrutement et le maintien en poste de travailleuses et travailleurs dans le secteur, le gouvernement réalisera d’importantes économies dans d’autres domaines du système de santé. »

Les négociations reprendront à Vancouver le 6 février et se poursuivront pendant quatre semaines. Des dates additionnelles ont été fixées jusqu’à la fin de mars.

La CBA représente les travailleuses et travailleurs de la santé qui fournissent des services de soutien à domicile de nature médicale aux personnes âgées et aux personnes ayant des déficiences.  Les travailleuses et travailleurs du secteur offrent aussi des services de santé communautaires, dont des services de santé mentale et d’aide aux toxicomanes et de soutien administratif aux organismes de maintien à domicile et aux régies de la santé.

Le SCFP représente environ 500 membres de la CBA.  Les autres syndicats sont le BCGEU, la section locale 1518 des TUAC, le SEH, la HSA, les Métallos et la CLAC