Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

TORONTOL’empressement de la Ville de Toronto à déclarer l’impasse dans les négociations représente « une nouvelle manœuvre dans la campagne anti-services publics de l’administration Ford », a déclaré aujourd’hui le président du syndicat des employés municipaux de Toronto, la section locale 416 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP 416).

« Cette décision est précipitée, à notre avis. Pourquoi la Ville est-elle si pressée de déclarer l’impasse? », a demandé Mark Ferguson, en réaction à la décision de la Ville qui, aujourd’hui, déclarait l’impasse dans les négociations et demandait au ministère du Travail un rapport de non-conciliation. Du coup, la Ville a mis en branle le décompte vers une possible interruption de travail dans moins de trois semaines.

« Nos membres ne souhaitent pas un arrêt de travail, explique M. Ferguson; d’ailleurs, nous étions prêts à aider la Ville à identifier des économies qui ne nuiraient pas aux services vitaux des Torontois. » Cette nouvelle manœuvre n’est que la plus récente étape de la campagne anti-services publics du maire Ford. Le 14 décembre, la Ville avait quitté la table de négociation en demandant l’intervention d’un conciliateur, ce qui a gelé les négociations pendant près d’un mois.

M. Ferguson presse la Ville de revenir à la table de négociation, avec « la volonté réelle de négocier équitablement avec la section locale 416. »

Le SCFP 416 a proposé à la Ville trente dates de négociation pour ne pas mettre en péril les services aux résidents.

« Nous espérons trouver une solution qui maintiendra les services publics importants sur lesquels comptent les Torontois. Nous reconnaissons que le climat économique est incertain; c’est pourquoi, cette fois-ci, nous ne réclamons aucune amélioration au contrat de travail de nos membres. »

Pour en savoir plus, contactez :
Kevin Wilson
Communications du SCFP
 416-821-6641