Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

  

La réunion du secteur municipal du SCFP a porté sur des stratégies visant à protéger les emplois et les collectivités contre des programmes de droite basés sur les compressions, la privatisation et les examens de services.

Mais malgré les attaques, les travailleurs municipaux tiennent bon et réalisent même des gains en matière de négociations et de rapatriement des services à l’interne dans certaines sections locales et régions.

En table ronde, les membres et le personnel du SCFP ont parlé d’une efficace campagne anti-privatisation à Penticton, d’une campagne communautaire en cours contre les compressions à Peterborough et des dangers de l’accord commercial entre le Canada et l’UE.

Zoe Magnus, conseillère syndicale du SCFP, a raconté les efforts entrepris par les membres de la section locale 608 pour garder public le centre communautaire de Penticton, en C.-B.

Les travailleuses et travailleurs étaient vigilants et ils ont remarqué des signes avant-coureurs de privatisation.  Ils ont appelé les services de la recherche et des communications du SCFP afin d’amorcer immédiatement une campagne. L’appui communautaire était un autre atout clé, tout comme la formation des militants locaux.

La préparation est absolument essentielle, selon Mme Magnus.

« Chaque jour, nous devons édifier notre capacité à riposter.  Nous ne pouvons pas attendre que la menace de privatisation soit visible – nous devons toujours être prêts à défendre les services publics dans nos collectivités », a-t-elle affirmé aux délégués.

Lynda Bolton, présidente de la section locale 126 du SCFP, a fait le bilan d’une campagne en cours à Peterborough, où les trois sections locales municipales du SCFP collaborent à protéger les services contre de nouveaux frais d’utilisation, les compressions et la sous-traitance.

Les sections locales recrutent des alliés communautaires au sein de la Coalition de Peterborough.

Elles montrent à leurs membres comment faire du lobbying auprès de leurs conseillers municipaux. Ceux-ci travaillent aussi avec le personnel de la Ville.  « C’est une petite municipalité, alors nous connaissons les membres du personnel de la Ville et ils nous connaissent.  Nous pouvons nous asseoir avec eux et leur parler », a expliqué Lynda Bolton.

Les membres du SCFP se rendent visibles dans la collectivité, où beaucoup assument des rôles de leadership dans des équipes sportives et d’autres groupes locaux. Ils incitent aussi les citoyens de Peterborough à dire à leurs conseillers municipaux de garder les services bien financés, à coût abordable et publics.

La réunion s’est terminée par un avertissement clair au sujet des dangers de l’AECG, un nouvel accord de commerce négocié entre le  Canada et l’Union européenne.

Les services des eaux potables et usées sont des cibles importantes de l’accord de commerce. « Les sociétés des eaux européennes appuient cette entente, a affirmé Blair Redlin, recherchiste du SCFP. Elles veulent profiter de notre secteur de l’eau, qui est toujours presque entièrement public. »

Les multinationales européennes veulent de nouveaux pouvoirs en matière de droits des investisseurs, comme ceux que prévoit l’Accord de libre-échange nord-américain.  « Les entreprises veulent avoir le droit de poursuivre les gouvernements canadiens qui auraient adopté des politiques les privant de futurs profits », a précisé M. Redlin.

L’AECG nuira aussi aux soins de santé publics.  Si l’accord est adopté, les brevets des compagnies pharmaceutiques dureront plus longtemps, ce qui empêchera les médicaments génériques, moins chers, d’arriver plus tôt sur le marché.

Blair Redlin croit que la lutte pour stopper cet accord international commence au niveau local. « La bataille commence dans vos provinces et vos collectivités.  Demandez à votre conseil municipal d’écouter vos préoccupations et d’adopter une motion contre l’AECG. »