Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Selon Amnistie internationale et l’Association pour l’aide aux prisonniers politiques (Birmanie) :

•     même si 200 prisonniers politiques ont été libérés le 12 octobre, il en reste toujours 90 pour cent derrière les barreaux;

•     près de 2 000 prisonniers politiques, dont des moines, des étudiants et des militants syndicaux, sont toujours détenus dans diverses prisons;

•     les conditions dans les prisons sont déplorables; depuis 1988, 146 prisonniers sont morts de maladies, de malnutrition et de mauvais traitements infligés par les autorités pénales.


La libération de TOUS les prisonniers politiques, ainsi que leur libre participation au processus politique sont des étapes essentielles vers une libéralisation politique acceptable en Birmanie.

Veuillez ajouter votre voix à la campagne parrainée par le SCFP, Les amis canadiens de la Birmanie et CUSO-VSO en signant une carte postale en ligne.

Le SCFP contribue en outre au financement de la visite de deux jeunes chefs de file birmans qui passeront les deux prochaines semaines au Canada. Les militants Mi Aie Son et Aung Naing Soe viendront en effet nous transmettre leur vision d’une Birmanie juste et démocratique.

RENCONTRES PUBLIQUES :

OTTAWA
Mardi 25 octobre
18 h 30
Succursale principale de la Bibliothèque publique d’Ottawa
120, rue Metcalfe

  

TORONTO
Mercredi 26 octobre
18 h 30
Université Ryerson
Place centrale de la salle Jorgenson (POD 152)
350, rue Victoria


VANCOUVER
Dimanche 30 octobre
14 h
CUSO-VSO
1460, rue Howe

En plus de ces présentations publiques, les deux jeunes femmes rencontreront à Ottawa et à Toronto des représentants de Parliamentary Friends of Burma, de la société civile, d’organismes de défense des droits de la personne, ainsi que de regroupements universitaires et de jeunes, avant de participer au congrès national du SCFP à Vancouver.

Mi Aie Son, originaire de la région de Môn, œuvre au sein de la Mon Youth Progressive Organization (MYPO), un organisme indépendant de jeunes participant à la lutte pour la démocratie et le respect des droits de la personne en Birmanie. Le MYPO compte parmi ses réalisations une série de séances de renforcement des capacités à l’intention de ses membres, un programme d’habilitation de jeunes militantes, des activités de sensibilisation sur l’aménagement et le contrôle du territoire, de même que sur les incidences des installations hydroélectriques, une campagne sur le respect des droits des femmes, des démarches liées aux droits de la personne et la publication de bulletins trimestriels.

Aung Naing Soe provient pour sa part de l’État d’Arakan; elle est secrétaire général du Nationalities Youth Forum (regroupement de jeunes de plusieurs nationalités). Sous sa direction, cet organisme a réussi à organiser des séances de formation, des ateliers et des stages pour les jeunes et les femmes de diverses origines ethniques. Elle représente également la Birmanie au sein du Asia Pacific Youth Network, un réseau qui vise à favoriser la collaboration entre jeunes militants de la grande région de l’Asie du Pacifique.