Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Les pourparlers commerciaux entre le Canada et l’Union européenne ont lieu à Ottawa du 17 au 21 octobre. Il s’agit peut-être de la dernière ronde de négociations de l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne ou l’AÉCG. Nous devons passer à l’action maintenant pour bloquer cette entente.

Voici ce que vous pouvez faire pour bloquer l’AÉCG :


Visionner une brève vidéo probante

Visionner la courte vidéo concernant l’AÉCG et l’eau, mettant en vedette Maude Barlow et Paul Moist, et montrez-la à vos amis (anglais seulement)



Participez à la campagne en ligne

Envoyez un courriel au premier ministre Stephen Harper et demandez-lui d’arrêter immédiatement les négociations concernant cette entente.
  

Le 19 octobre, participez à l’escouade des appels

Participer à l’escouade des appels le mercredi 19 octobre. Téléphonez à vos conseillers municipaux et dites-leur que l’AÉCG est néfaste pour les collectivités. Demandez-leur de se rallier aux municipalités de partout au Canada qui adoptent des résolutions et soulèvent des inquiétudes relatives à l’AÉCG.
  

Si l’AÉCG est signé, cela :

  • menacera notre démocratie en mettant les droits des entreprises au premier rang;
  • encouragera la privatisation de l’eau potable et des services de traitement des eaux usées au Canada; (Ajouter lien vers la vidéo ici.)
  • menacera la création d’emplois locaux et les politiques d’acheter localement;
  • fera grimper le coût des médicaments sous ordonnance du Canada d’au moins 2,8 milliards de dollars chaque année;
  • ouvrira la voie des appels d’offres pour les services publics aux grandes multinationales et, par conséquent, favorisera la privatisation;
  • permettra aux grandes compagnies de remettre en cause la réglementation environnementale.


Les municipalités soulèvent des inquiétudes et rappliquent

L’AÉCG aura d’importantes répercussions pour les municipalités. Au fur et à mesure que les Canadiens connaissent l’AÉCG, les collectivités passent à l’action partout au Canada. De nombreuses collectivités ont adopté des résolutions demandant aux gouvernements provinciaux et territoriaux de négocier une exemption de l’AÉCG claire et permanente pour les gouvernements locaux.

L’absence de consultation avec les gouvernements municipaux est inacceptable.Ci-après une liste partielle des collectivités qui ont manifesté des craintes ou qui ont adopté une résolution contre l’AÉCG.

  • Alnwick/Haldimand (Ontario)
  • Asphodel-Norwood (Ontario)
  • Baie-Comeau (Québec)
  • Brantford (Ontario)
  • Brockville (Ontario)
  • Burnaby (Colombie-Britannique)
  • District scolaire de Chilliwack (Colombie-Britannique)
  • Drayton Valley (Alberta)
  • District de Kent (Colombie-Britannique)
  • Esterhazy (Saskatchewan)
  • Grand Forks (Colombie-Britannique)
  • Hamilton (Ontario)
  • Lashburn (Saskatchewan)
  • Lillooet (Colombie-Britannique)
  • Logan Lake (Colombie-Britannique)
  • London (Ontario)
  • Lunenberg (Nouvelle-Écosse)
  • New Tecumseh (Ontario)
  • North Vancouver (Colombie-Britannique)
  • Quinte West (Ontario)
  • Sackville (Nouveau-Brunswick)
  • Trail (Colombie-Britannique)
  • Trent Hills (Ontario)
  • Windsor-Essex (Ontario)
  • Windsor (Ontario)


À son congrès annuel cette année, l’Union des municipalités de la C.-B. a adopté une résolution proposée par le district de Kent de « retirer les services d’eau de tout engagement compris dans l’AÉCG entre le Canada et l’UE ». La proposition précisait que « l’inclusion des services d’eau dans l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne (AÉCG) minerait le contrôle public et la reddition de compte de ces biens essentiels » et interpellait la Fédération canadienne des municipalités (FCM) d’adopter la même position.

Consultez le site Web du Conseil des Canadiens pour connaître comment faire adopter une résolution contre l’AÉCG dans votre collectivité.


La tournée de l’AÉCG se poursuit

Le président national du SCFP, Paul Moist, et la présidente du Conseil des Canadiens, Maude Barlow, poursuivent leur visite des villes partout au Canada pour s’opposer à l’entente commerciale proposée. Ils demandent à tous les Canadiens de s’informer et de passer à l’action. Merci d’assister à la réunion communautaire à Ottawa le mercredi 19 octobre à 19 h. La rencontre aura lieu à l’auditorium (salle 203) de l’Université Saint-Paul, pavillon Guigues, 223, rue Main.

Ensemble, nous pouvons bloquer cette entente commerciale et ainsi protéger nos collectivités, notre système de soins de santé et l’environnement. Joignez-vous aux milliers de Canadiens qui s’opposent à cette entente et faites savoir à Harper que vous désirez que l’entente soit interrompue.