Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

La Sarre, le mercredi 7 septembre 2011 –Les douze employés de l’organisme Le Trait d’Union de La Sarre, en Abitibi, ont signé une convention collective d’une durée de trois ans avec les dirigeants de cette organisation dont la mission est d’aider à l’intégration sociale des personnes traversant ou ayant connu une situation de marginalisation causée par des problèmes de santé mentale. Il procure à cette clientèle des activités de jour et de l’hébergement de courte durée.

Une entente de principe avait été conclue entre les parties au mois de juillet 2011 et avait été par la suite approuvée par les syndiqués en assemblée spéciale. D’une durée de trois ans, la nouvelle convention prévoit un rattrapage salarial de 5 pour cent, des améliorations aux normatifs, une bonification des vacances, une prime de nuit et une augmentation de salaire de 2,5 pour cent pour les trois ans de la durée du contrat de travail.

« Nous sommes contents des gains que nous avons pu aller chercher. La négociation s’est bien déroulée et les représentants de l’employeur ont été respectueux », déclare Caroline Joseph, présidente du SCFP 4517.

Le SCFP représente quelque 20 000 membres dans la santé et les services sociaux au Québec. Le SCFP est de plus présent dans 10 autres secteurs d’activité, entre autres, l’éducation, les municipalités, le transport urbain, le transport aérien, les sociétés d’État et organismes publics québécois, l’énergie et les communications. Comptant plus de 110 000 membres au Québec, il est le plus important syndicat affilié de la FTQ.