Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

NEW GLASGOW, N.-É.– Les travailleuses et travailleurs professionnels au service de Summer Street Industries à New Glasgow sont de retour à la table de négociations cet avant-midi pour tenter d’éviter la grève.

 « Les employés ont confié un solide mandat de grève au syndicat après avoir essayé d’obtenir une première convention collective pendant plus de 18 mois », précise Nan McFadgen, présidente de la section locale 2330 du SCFP.

« Une perturbation des services fournis par Summer Street aux résidents du comté de Pictou est la dernière chose que veulent ces membres du SCFP, mais l’employeur doit comprendre que ses employés méritent des conditions de travail équitables qui les feront avancer plutôt que reculer », affirme Mme McFadgen.

« Au lieu de collaborer avec le SCFP pour négocier un règlement à la fois juste et raisonnable, la direction de Summer Street semble vouloir punir ses employés d’avoir adhéré à un syndicat, poursuit-elle.  L’employeur leur a offert moins que ce qu’ils avaient déjà – comme s’il voulait provoquer la grève. »

Avec la possibilité d’une grève à l’horizon, les discussions seront appuyées par Ken Zwicker, un agent de conciliation chevronné du ministère du Travail de la province.

Summer Street est un atelier protégé pour adultes ayant des déficiences intellectuelles.