Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Aujourd’hui, le SCFP se joint aux gouvernements et organismes du monde entier pour célébrer la Journée internationale de la jeunesse.

« Les jeunes militants du SCFP ont un rôle important à jouer, affirme Paul Moist, président national du SCFP. Ils insufflent de l’engagement, du dynamisme et de la passion à notre syndicat, ce qui porte notre travail pour la justice économique et sociale. »

Le Comité national des jeunes travailleurs du SCFP tisse des liens avec les organismes de justice sociale qui militent pour l’équité salariale, le salaire de subsistance, les services de garde et les droits des femmes, en plus de collaborer avec les groupes ouvriers sur les enjeux touchant les jeunes. Ce comité est même en train d’implanter le mentorat et un plan de relève à tous les échelons du SCFP.

Le Comité national des jeunes travailleurs encourage toutes les sections locales à aider leurs jeunes travailleurs à participer, à tous les échelons.

En Colombie-Britannique, le SCFP-C.-B. a tenu une conférence de jeunes travailleurs à Naramata, en juillet. Les participants ont suivi des ateliers sur divers sujets allant de l’intendance à la privatisation, en passant par l’équité et la santé-sécurité au travail. Ils se sont penchés sur le rôle des syndicats dans la société, ainsi que sur la mondialisation économique et ses effets.

L’ONU a créé la Journée internationale de la jeunesse en 1999 pour offrir aux gouvernements et autres organismes une occasion d’attirer l’attention sur les enjeux touchant la jeunesse à travers le monde.