Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

TRURO, N.-É.– Le président du SCFP-Nouvelle-Écosse, Danny Cavanagh, demande au gouvernement Dexter de faire preuve de grande prudence devant la proposition de « services partagés » pour les agences régionales de la santé (ARS) de la province.

Le ministère de la Santé et du Bien-Être a annoncé cette proposition aujourd’hui en la décrivant comme une solution pour « identifier les efficacités » des services administratifs et de soutien des ARS.

« Nous craignons que cette initiative ait un terrible impact sur la main-d’œuvre en soins actifs et les services vitaux qu’elle fournit, affirme M. Cavanagh. Chaque fois qu’un gouvernement utilise une expression comme “diversification des modes de prestation des services”, il menace en fait de privatiser et de sous-traiter des services et des emplois. »

« Au nom des 4 600 travailleuses et travailleurs que nous représentons dans les ARS, poursuit-il, nous prenons également ombrage du fait qu’aucun syndicat de la santé représentant ces gens n’a eu l’occasion de donner son avis au sujet de cette proposition. La position du SCFP face à ce gouvernement, comme à tout gouvernement, est limpide : notre réseau public de la santé n’est pas à vendre au moins offrant. »

« À notre avis, renchérit Jacquie Bramwell, directrice de la région Atlantique du SCFP, les Néo-Écossais devraient s’inquiéter que le gouvernement regarde vers le secteur privé pour générer des économies dans les ARS. Les gens sont assez intelligents pour comprendre que selon ce scénario, il n’y a que deux manières de faire des économies : en coupant des postes ou en diminuant les services. » Les soins aux patients dépendent de chaque employé de l’hôpital, peu importe sa classe.

Selon Mme Bramwell, on a assuré au SCFP qu’il ne s’agit que d’un rapport commandé par le gouvernement et que le syndicat aura l’occasion de le consulter lorsqu’il sera terminé.

Pour en savoir plus :

Danny Cavanagh     
Président du SCFP-N.-É.
(902) 957-0822 (cell.)     

Jacquie Bramwell
Directrice régionale pour l’Atlantique
(902) 240-7928 (cell.)

Derrick Barrett
Conseiller en communication du SCFP
(902) 455-4180 (bureau)