Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

L’immense majorité des travailleuses et travailleurs des services de développement de l’Association pour l’intégration communautaire de la vallée supérieure de l’Outaouais ont voté en faveur de l’adhésion au Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).

« Nos nouveaux membres profiteront de toutes les ressources offertes par le SCFP pour faire face à leurs problèmes au travail », a déclaré Colette Proctor, conseillère syndicale du SCFP.   Les 92 nouveaux membres du SCFP se sont joints au plus grand syndicat du Canada pour améliorer leurs conditions de travail, notamment au chapitre de la charge de travail, dans un secteur qui souffre de sous-financement chronique.

Le SCFP représente 8 000 travailleuses et travailleurs des services de développement en Ontario. En collaboration avec les familles, les organismes et les travailleuses et travailleurs de soutien direct, le SCFP fait pression sur le gouvernement provincial en faveur d’un meilleur financement et attire l’attention sur les nombreux problèmes que vivent les personnes ayant des déficiences en Ontario.