Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Le SCFP fait partie d’une délégation qui se trouve en Europe cette semaine pour dénoncer l’accord de commerce entre le Canada et l’Union européenne appelé AECG (Accord économique et commercial global).Les négociateurs du Canada et de l’Union européenne tiennent une importante huitième série de négociations dans le but de conclure un vaste nouvel accord de commerce qui pourrait faire grimper les coûts de santé pour les Canadiens, menacer l’eau publique du Canada, accorder des pouvoirs étendus aux entreprises et limiter le contrôle démocratique local des administrations municipales. Blair Redlin et Carol Ferguson, membres du personnel du SCFP, sont à Bruxelles pour faire pression sur les députés du Parlement européen, rencontrer des syndicats et des groupes de la société civile et suivre les négociations.

 Voici un compte-rendu personnel de la deuxième journée à Bruxelles de Carol Ferguson, agente principale du SCFP, et Blair Redlin, expert du SCFP en politique commerciale.

Journal du SCFP sur l’AECG

Mardi, les membres de la délégation du Réseau pour le commerce juste et du RQIC, qui surveillent la huitième ronde des négociations sur l’AECG à Bruxelles, ont été très occupés.

La journée a commencé par une intéressante rencontre avec des spécialistes du commerce de la Austrian Federal Chamber of Labour (fédération du travail d’Autriche ou AK Europa). AK Europa a produit un grand nombre de rapports de fond sur la politique commerciale de l’UE pour le mouvement syndical autrichien, qui comprennent des propositions sur l’AECG.

Par la suite, Blair Redlin s’est rendu au Parlement européen où se tenait une série de réunions, pendant que Carol Ferguson visitait les bureaux de la FSESP afin de participer à un rassemblement de syndicalistes et de groupes de la société civile qui élaboraient des stratégies sur la politique commerciale de l’UE.

La présidente de la Fédération syndicale européenne des services publics, Anne-Marie Perret, a accueilli chaleureusement Larry Brown (SNEGSP), Teresa Healey (CTC) et Carol Ferguson à une dynamique réunion de représentants de syndicats, d’ONG, de partis politiques et d’universités sur les services publics dans l’Union européenne. Nous étions là pour écouter et apprendre de l’expérience européenne en matière de services publics, mais nous avons été très heureux d’être invités à prendre la parole pour expliquer l’opposition des syndicats canadiens à l’AECG.

Ce fut un grand privilège d’avoir été invités à cette réunion.  En Europe, de nombreux services ont été privatisés au cours des dix dernières années, mais une nouvelle tendance se dessine chez les autorités publiques locales qui veulent reprendre le contrôle de ces services. L’expérience de la privatisation des services publics en Europe n’a pas été positive, bien que l’on tente souvent de nous faire croire le contraire. Sachant cela, il devient d’autant plus important de défendre nos services publics au Canada.

Aux édifices du Parlement, à l’heure du lunch, Blair Redlin a assisté à une discussion d’experts sur les sables bitumineux et l’AECG, co-organisée par Keith Martin, député vert-ALE du Royaume-Uni, et Kriton Arsenis, député socialiste de la Grèce.  Plus de 60 députés du Parlement européen et membres du personnel participaient à l’activité.  Après les exposés des cinq membres du groupe, il y a eu un échange animé avec un représentant de la mission du gouvernement canadien à l’UE.

Nous avons ensuite rencontré le député travailliste britannique Stephen Hughes et le député socialiste espagnol Alessandro Cercas, tous deux membres de l’important comité de l’emploi et des affaires sociales.  La discussion a porté sur différents sujets relatifs à l’AECG, dont l’amiante, les achats gouvernementaux et les services publics, et s’est terminée par le dépôt d’une proposition visant à rencontrer dans un avenir rapproché l’ensemble du caucus des socialistes et démocrates (S et D). Les S et D sont en général affiliés au mouvement syndical européen et sont le deuxième plus grand caucus du Parlement européen.

À la fin de l’après-midi, la délégation a assisté à une réunion de l’Intergroupe Services publics, présidé par la députée socialiste française Françoise Castex. Les intergroupes parlementaires rassemblent non seulement les députés du Parlement européen qui s’intéressent à un enjeu particulier (comme les services publics) mais aussi des représentants de syndicats, d’entreprises et de groupes de la société civile. Entre autres, Larry Brown, secrétaire-trésorier du SNEGSP, a présenté un exposé sur les implications de l’AECG pour les services publics.

Au cours de la discussion qui a suivi, Blair Redlin a fait une intervention sur la privatisation de l’eau, après qu’un représentant d’une association de sociétés internationales des eaux eut contesté l’idée voulant que l’AECG soit une menace pour l’eau publique. 

La longue mais productive journée s’est terminée sur une séance d’information présentée par le négociateur en chef du gouvernement du Canada pour l’AECG, Steve Verheul. Nous avons appris que les négociations avaient achoppé sur les questions des offres de services et des achats gouvernementaux.  Les discussions pourraient être retardées jusqu’en octobre. « Il semble que notre journée ait été meilleure que la vôtre », a lancé à la blague Larry Brown à M. Verheul après la séance d’information.


En savoir plus sur les dangers de l’AECG :