Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Le SCFP ira directement faire part de ses craintes concernant l’accord de commerce Canada-UE aux députés du Parlement européen cette semaine, comme membre d’une délégation de Canadiens opposés à l’entente.  Une importante huitième ronde de négociations pour un « Accord économique et commercial global » (AECG) a lieu à Bruxelles, du 11 au 15 juillet.

Blair Redlin et Carol Ferguson, membres du personnel du SCFP, font partie de la délégation d’organisations de la société civile canadienne du Réseau pour le commerce juste et du http://www.rqic.alternatives.ca/RQIC-fr.htmRéseau québécois sur l’intégration continentale (RQIC).

Le gouvernement Harper et les représentants de l’UE négocient l’accord commercial derrière des portes closes.

Les enjeux clés sont les suivants :

  • hausse des coûts des médicaments de 2,8 milliards de dollars par année
  • nouveaux droits pour les entreprises qui passent avant l’intérêt public
  • menaces de l’AECG pour l’eau publique
  • perte des droits démocratiques des administrations municipales et provinciales, en particulier en matière de marchés publics


Le Parlement européen, dans une résolution adoptée récemment sur l’AECG, soulève des craintes à propos de l’amiante et des sables bitumineux canadiens et des OGM (organismes génétiquement modifiés), entre autres.

La délégation du Réseau pour le commerce juste est venue en Europe (Londres, Bruxelles et Paris) pour faire pression sur les députés du Parlement européen, rencontrer des syndicats et des groupes de la société civile et suivre les négociations. L’AECG menace les services publics, les politiques environnementales, les droits des Autochtones, l’autonomie municipale, les politiques agricoles et culturelles, les emplois et d’autres aspects importants des politiques sociales.

La délégation comprend des représentants du SCFP, du Conseil des Canadiens, du Centre canadien des politiques alternatives (CCPA), du Indigenous Environmental Network, du Congrès du travail du Canada, du SNEGSP et du Réseau québécois sur l’intégration continentale (RQIC).


En savoir plus :

  • Regardez la vidéo sur YouTube