Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Selon Kathy MacLeod, conseillère nationale du SCFP, « dans une brève missive de deux paragraphes adressée à la présidente de la section locale, Lorne Green déclare que, “après mûre délibération et réflexion […] la commission a décidé de rejeter votre demande.” »

« Quel manque d’ouverture et de transparence de la part de ces élus, se plaint-elle! Nous sommes déçus, mais pas réellement surpris que la CBVRSB refuse de nous rencontrer pour nous expliquer comment il se fait qu’elle soit la seule commission scolaire de la province à avoir mis à pied un grand nombre d’employés de première ligne. »

« Pour nous, il est clair que ce geste est en lien avec les critiques que nous avons formulées publiquement envers sa décision de congédier 70 syndiqués du SCFP. »

« Nous voulions rencontrer la commission, explique Mme MacLeod, afin de savoir pourquoi la CBVRSB a été incapable de respecter la directive de la ministre quant aux compressions budgétaires, alors que les autres commissions scolaires l’ont fait et ont limité les mises à pied à moins de dix. »

« De plus, nous avions demandé à recevoir une copie du seul rapport dissident, celui du commissaire Stephen Parsons, qui avait présenté à la commission une solution de rechange aux réductions du personnel. Pourquoi la commission n’a-t-elle pas rendu ce rapport public? »

« Le SCFP section locale 5050 croit que les employés touchés et les familles des élèves qui seront affectés par ces mises à pied ont droit à des réponses. »

Pour en savoir plus, contactez :

Kathy MacLeod    
Conseillère nationale du SCFP     
(902) 539-4933    

Carmie Erickson 
Vice-présidente de la section locale 5050
(902) 574-1381 (cell.) 

John McCracken
Conseiller en communications pour le SCFP-Atlantique
(902) 880-8057 (cell.)