Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Les  employés des piscines publiques de Longueuil ont voté à 82 pour cent en faveur d’un mandat de grève, applicable au moment jugé opportun. Ces moyens de pression pourraient compromettre l’ouverture des piscines cet été.

Les négociations piétinent, entre autres, sur l’implantation d’une structure salariale adaptée à ce type d’emplois, sur le minimum d’heures travaillées garanties et sur la formation de ces jeunes employés, dont l’une des tâches est de surveiller les plans d’eau et ainsi prévenir les noyades.

« On demande une équité pour nos employés qui font un travail important. Ils ont la responsabilité de sauver des vies, mais l’employeur n’est pas pressé de régler leurs situations», mentionne le président du SCFP-306, Daniel Duval.

Les 208 employés de la piscine de Longueuil, qui ont une moyenne d’âge de 16 à 19 ans, sont sans contrat de travail depuis 2005.

Par ailleurs, le syndicat prévoit accentuer les moyens de pression sur certaines autres villes défusionnées qui refusent de négocier une convention pour ce type de poste.

Le SCFP représente environ 70 pour cent de l’ensemble des employés municipaux au Québec, soit 31 100 membres. Le SCFP est de plus présent dans 10 autres secteurs d’activités au Québec, entre autres, la santé et les services sociaux, l’éducation, les transports urbain et aérien, l’énergie, les sociétés d’État et organismes publics québécois et les communications. Comptant plus de 110 000 membres au Québec, il est le plus important syndicat affilié de la FTQ