Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.


En négociation depuis septembre 2010 pour obtenir une première entente collective, les ressources intermédiaires (RI) et les ressources de type familial (RTF), affiliées au SCFP, pourraient exercer des moyens de pression d’ici peu. Ces ressources assurent des services auprès de plus de 300 personnes adultes atteintes de déficience intellectuelle.

«En aucune façon, les usagers ne seront touchés par ces moyens de pression, a tenu à rassurer Gilles Murphy, conseiller syndical et négociateur dans ce dossier. Les moyens envisagés seront symboliques. On parle d’identification des ressources à l’aide d’un signe distinctif: brassards ou chandails, par exemple. On pense aussi interpeller les établissements du CROM et du CRDI de qui nous relevons. Puis, si rien ne bouge, nous pourrions tenir plusieurs manifestations publiques

Gilles Murphy précise que le Conseil des services essentiels a été informé des mandats de moyens de pression adoptés par vote secret lors de deux assemblées générale tenues à Montréal et à Québec. «Le Conseil nous a écrit et nous a avisé qu’il entend suivre l’évolution du dossier», a ajouté le conseiller syndical.

Même si les RI et le RTF relèvent du Centre de réadaptation de l’Ouest de Montréal (CROM) et du Centre de réadaptation en déficience intellectuelle de Québec (CRDI), les négociations n’ont toutefois pas lieu avec ces établissements, mais directement avec le ministère de la Santé et des services sociaux. Celui-ci reçoit ses mandats du Conseil du trésor.

«Les pourparlers se déroulent de manière très civile, commente le négociateur syndical. Le problème, c’est qu’à la table patronale les travaux sont ralentis par l’impossibilité de mettre par écrit les propositions qu’on nous avance. Devant cette impasse, nous voulons envoyer un message très clair, à savoir que nous souhaitons un règlement avant la fin de la session parlementaire

Les RI et le RTF représentées par le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) sont au nombre de 115 à Montréal et de 195 à Québec. Dans la métropole, elles sont supervisées par le Centre de réadaptation de l’Ouest de Montréal (CROM). Dans la capitale, elles relèvent du Centre de réadaptation en déficience intellectuelle de Québec (CRDI).

Les RI et le RTF fournissent un lieu de vie adapté aux besoins de cette clientèle particulière. Elles assurent une présence 24 heures sur 24, prodiguent des soins de base, facilitent l’intégration et contribuent au fonctionnement social de la personne atteinte de déficience intellectuelle. Les RI et le RTF peuvent avoir sous leur responsabilité jusqu’à neuf résidents.

Le SCFP représente quelque 20,000 membres dans la santé et les services sociaux au Québec.