Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

La détermination des conservateurs de Stephen Harper à  maintenir les baisses d’impôts des sociétés dans le budget fédéral de 2011 est irresponsable et n’aidera en rien les travailleurs canadiens, selon Paul Moist, président national du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).

« Les banques, l’industrie de la finance et les sociétés pétrolières affichent d’immenses profits tandis que des dizaines de milliers de Canadiens sont toujours sans emploi et se débattent pour se remettre du ralentissement économique mondial, souligne M. Moist. Il est inacceptable que ce gouvernement ne tienne toujours aucun compte des besoins des Canadiens pour ne penser qu’à ses amis de Bay Street. »

La prolongation des baisses d’impôts des sociétés entraînera des pertes de revenus d’au moins 4 milliards de dollars pour le présent exercice seulement. Au-delà d’une vague annonce sur l’élaboration d’un plan d’infrastructure à long terme avec les provinces et les territoires, les conservateurs n’ont prévu aucun investissement dans l’infrastructure ou la création d’emplois.

« Les emplois et les investissements promis grâce à ces baisses d’impôts ne se sont jamais concrétisés, affirme Paul Moist. L’infrastructure municipale du pays tombe en ruines et a un besoin urgent d’investissements, des investissements qui sont une méthode éprouvée de création d’emplois.Il aurait été beaucoup plus efficace de s’attaquer au déficit d’infrastructure municipale de 125 milliards de dollars. »

En particulier, Paul Moist mentionne la hausse limitée des dépenses consacrées à la santé pour montrer à quel point les conservateurs de Stephen Harper sont décrochés de la réalité des Canadiens.

« L’accord sur les transferts en santé avec les provinces est sur le point de prendre fin et il est temps de discuter des moyens à prendre pour renforcer notre système public de soins de santé, insiste M. Moist. En ne saisissant pas l’occasion, Stephen Harper fait preuve d’un manque de leadership et de vision comme gouvernement. »

Paul Moist fait aussi remarquer que même lorsque le budget répond à des besoins urgents – comme la hausse du Supplément de revenu garanti (SRG) – il ne va pas assez loin pour être vraiment efficace.

« La hausse du SRG est un petit pas dans la bonne direction, mais les Canadiens doivent se montrer prudents devant la promesse de la bonification du Régime de pensions du Canada.  Les conservateurs de Stephen Harper ont déjà fait cette promesse, qu’ils ont reniée à la dernière minute, rappelle Paul Moist. Comme tout ce que contient ce budget, les Canadiens ont droit à un peu de tout et de rien, mais pas à une aide véritable pour se relever de la récession. »

On pourra trouver un aperçu du budget fédéral de 2011 en ligne à scfp.ca/budget-2011 et une analyse complète le 23 mars.