Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

 
WINNIPEGAprès plusieurs mois de dures négociations, la Ville de Winnipeg et la section locale 500 du SCFP ont conclu un accord de principe, après que la province du Manitoba ait désigné un médiateur au dossier.

Le 18 février, les membres du SCFP 500 avaient rejeté à 87 pour cent la première offre de la Ville et adopté des moyens de pression à utiliser si la Ville n’offrait pas un règlement équitable. Suite à ce vote, les deux parties sont retournées à la table de négociation accompagnées d’un conciliateur.

« Dès le départ, nous avons combattu pour obtenir une entente équitable pour nos membres, a déclaré Mike Davidson, président du SCFP 500. Même si les membres avaient fortement appuyé notre comité de négociation, en lui accordant des moyens de pression au besoin, nous savions que nous pourrions décrocher un contrat acceptable sans perturber les services publics dont ont besoin nos amis et nos voisins. »

Les détails de l’accord demeureront confidentiels jusqu’à ce que les membres en prennent connaissance, lors d’une séance d’information qui se tiendra le 24 mars. Puis, les membres pourront voter sur cet accord le lendemain. Le comité de direction de la politique et le conseil municipal de la Ville de Winnipeg devront aussi se prononcer en faveur du règlement avant que ce dernier puisse être ratifié. Ces votes devraient se dérouler en avril.

Le SCFP 500 regroupe 4 600 membres et représente essentiellement la moitié des travailleurs de la Ville de Winnipeg.


Pour en savoir plus, veuillez contacter :
Brian Ellis
Représentant national du SCFP
(204) 942-0343
Liam Martin
Représentante aux communications du SCFP
(204) 612-0901