Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.


Claude Généreux ne posera pas sa candidature au poste de secrétaire-trésorier national du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) au congrès national de cet automne.  M. Généreux a annoncé sa décision aujourd’hui en présentant son rapport au congrès de la division du SCFP-Saskatchewan, qui se tenait à Regina.

« Nos finances sont en bon ordre. Je crois que nous n’avons jamais bénéficié d’autant de ressources matérielles afin d’appuyer et d’assister nos membres, a-t-il déclaré. Notre unité syndicale interne est à un niveau là aussi rarement égalé. Ces deux ingrédients sont absolument nécessaires à l›époque où nous sommes pour que les travailleuses et les travailleurs aient une chance de ne pas connaître de reculs collectifs. »

« C’est sur cette note que j’ai décidé que je ne devais pas surseoir à mon départ, a expliqué Claude Généreux aux délégués du congrès.  Cela fera alors dix années que vous m’aurez accordé votre confiance. Je suis vraiment fier du fait que, une fois que vous m’avez élu, vous ne m’ayez jamais retiré cette confiance. »

M. Généreux est devenu membre de la section locale 313 du SCFP en 1980, lorsqu’il a été embauché par un hôpital psychiatrique de Montréal. Il a été élu président du SCFP-Québec en 1993, poste qu’il a occupé jusqu’à son élection comme secrétaire-trésorier national à l’automne 2001.

« Le confrère Claude a réalisé un travail remarquable pour les membres du SCFP et a aidé à rendre notre syndicat plus fort que jamais, a soutenu Paul Moist, président national du SCFPCe fut un plaisir de travailler avec lui au fil des ans et je le remercie sincèrement pour ses années de service et d’amitié.  Il nous manquera beaucoup. »

« Je suis également très fier du travail accompli avec Paul et avec vous toutes et tous au Conseil exécutif national au cours de ces huit dernières années qui nous ont menés dans la bonne direction », a conclu Claude Généreux.