Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

BURNABY, CB—Les membres de l’Association de négociation des professionnels des sciences de la santé se sont prononcés par vote en faveur de l’adoption de la convention collective conclue à la fin décembre.

« Nos membres se sont dits en profond désaccord avec cette entente et nous sommes déçus qu’elle ait été ratifiée, a déclaré Frank De Waard, membre du comité de négociation. Nous entendons toutefois nous remettre au travail avec les autres syndicats de notre association en vue de la prochaine ronde de négociation et dans l’espoir de négocier une entente que nous pourrons tous accepter et dont les professionnels des sciences de la santé pourront être fiers. »

L’entente a été acceptée par les professionnels des sciences de la santé de l’association dans une proportion de 57 pour cent. L’entente n’a été appuyée que par quatre pour cent des membres du SCFP.

L’entente prévoit notamment :

  • Une amélioration de la couverture des avantages sociaux à compter du 1er janvier 2012.
  • Une amélioration des occasions de perfectionnement professionnel, un processus juste et équitable de protection de la sécurité d’emploi.
  • Des groupes de travail qui se pencheront sur les enjeux de la gestion de l’invalidité, du travail sur appel et des rappels.
  • Une révision en profondeur de la classification des postes avec pour objectif, sous réserve  du financement nécessaire, le passage de l’échelon salarial I à l’échelon II de façon à reconnaître la valeur du leadership dans l’exercice professionnel.
  • La création d’un comité mixte de haut niveau qui inclura le ministère de la Santé, les directions de la santé et l’association de négociation. Ce comité reconnaîtra la valeur des professionnels des sciences de la santé en les incluant aux prises de décisions concernant le système de santé.


Ce contrat a été conclu dans la foulée du mandat imposé par le gouvernement de n’accorder aucune augmentation de salaire dans le cadre des négociations dans le secteur public. Le contrat prévoit la suspension de l’accumulation d’un jour de vacance par année de service pour les membres détenant plus de cinq ans d’ancienneté, une mesure rétroactive à 2010. Le contrat prévoit aussi le blocage des postes de tous les employés de l’échelon II travaillant sans supervision à compter du 1er avril 2011 et la suspension de l’exigence de la présence de chefs, toujours à compter du 1er avril 2011.

L’entente de principe couvre plus de 17 000 professionnels des sciences de la santé assurant des services de santé dans les hôpitaux et les collectivités de Colombie-Britannique. Ils sont membres de l’Association des sciences de la santé, du BC Government and Service Employees’ Union (Syndicat des fonctionnaires provinciaux de la Colombie-Britannique), du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) et de l’Association des employés professionnels.

Le SCFP représente plus de 500 membres de cette association de négociation par le biais de ses sections locales 15, 1978 et 4816.

Les représentants du SCFP à ce comité de négociation sont Frank De Waard, (chef d’équipe, Burnaby Home Health), Caroline Mewis (physiothérapeute à  Richmond Health) et Justin Schmid, conseiller syndical du SCFP