Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.


HALIFAX – Les Canadiens de l’Atlantique croient toujours fermement que la bonification des prestations du Régime de pensions du Canada (RPC) est la meilleure façon d’aider les Canadiens à épargner davantage pour leur retraite.

C’est ce que révèlent les conclusions régionales d’un sondage mené par Environics pour le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).

Les faits saillants pour l’Atlantique tirés du sondage national SCFP/Environics mené auprès de 1 000 Canadiens au début de janviers sont les suivants :

  • 83 pour cent appuient une hausse des cotisations et des prestations du RPC (résultat national – 75 pour cent);
  • 62 pour cent s’opposent à ce que le gouvernement Harper retarde les bonifications du RPC en faveur d’un projet de REER collectif privé (résultat national – 50 pour cent);  
  • 86 pour cent sont d’accord pour dire que l’augmentation des prestations du RPC devrait être la priorité des gouvernements pour améliorer la sécurité à la retraite de tous les Canadiens (résultat national – 80 pour cent);
  • 59 pour cent croient que les gouvernements agissent trop lentement dans le dossier des changements au RPC (résultat national – 48 pour cent).

« Ici, au Canada Atlantique, nous trouvons un appui parmi les plus élevés au pays à la réforme du RPC, souligne Danny Cavanagh, président du SCFP-Nouvelle-Écosse. Malheureusement, les efforts dans ce sens ont été contrecarrés par l’opposition du gouvernement de l’Alberta à une hausse du RPC—une position que les Albertains rejettent à deux contre un, selon un sondage complémentaire SCFP/Environics. Le gouvernement de l’Alberta est complètement divorcé de la réalité de ses propres citoyens. »

« Ces chiffres devraient pousser le gouvernement de la Nouvelle-Écosse et d’autres à obtenir une entente nationale sur la hausse des prestations du RPC », croit M. Cavanagh.

Les résultats régionaux comportent une marge d’erreur de 8,8 pour cent, mais sont cohérents avec les conclusions d’un sondage plus large mené à la fin de l’an dernier par Environics et le SCFP.

Pour de plus amples détails, n’hésitez pas à communiquer avec :           
Danny Cavanagh
Président, SCFP-Nouvelle-Écosse
902-957-0822 (cell.)

John McCracken
Conseiller aux communications du SCFP
 902-455-4180