Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.


CALGARY – Deux  Albertains sur trois veulent que leur gouvernement provincial collabore avec les autres provinces pour hausser les prestations du Régime de pensions du Canada (RPC) et 77 pour cent d’entre eux croient que la hausse des prestations du RPC devrait être la priorité si l’on veut améliorer la sécurité à la retraite de tous les Canadiens, selon un nouveau sondage rendu public aujourd’hui.

Le groupe Environics Research a mené le sondage au début de janvier pour le compte du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) après que le ministre des Finances Jim Flaherty eut annoncé soudainement, à la fin de l’année dernière, que le gouvernement conservateur avait l’intention de retarder la bonification du RPC.  Le sondage, mené auprès de 1012 Albertains du 20 au 31 janvier 2011, comporte une marge d’erreur de +/- 3,1 pour cent, 19 fois sur 20.

L’opposition du gouvernement albertain a été un empêchement majeur dans les négociations de la réforme du RPC et un facteur crucial dans la décision récente du gouvernement Harper de remettre à plus tard les efforts pour bonifier le RPC.

« Il est évident que les Albertains pensent comme la majorité des Canadiens : ils veulent une bonification des prestations du RPC, croit Paul Moist, président national du SCFP. Le gouvernement progressiste conservateur doit écouter la voix des Albertains et collaborer avec les autres provinces à améliorer la sécurité à la retraite de tous les Canadiens. »

Le sondage d’opinion montre que seulement 32 pour cent des Albertains sont d’accord avec l’opposition de leur gouvernement provincial à l’augmentation des prestations du RPC. Par ailleurs, 56 pour cent pensent que les gouvernements fédéral et provinciaux prennent trop de temps pour changer le système de retraite du Canada – un nombre considérablement plus élevé que la moyenne canadienne de 48 pour cent signalée dans un sondage similaire SCFP/Environics publié cette semaine.

« Les positions adoptées par d’importants progressistes conservateurs comme l’ancien ministre des Finances Ted Morton sont nettement contraires aux points de vue des Albertains, constate M. Moist. Le gouvernement doit prendre conscience de ce que pensent déjà la plupart des Canadiens—c’est-à-dire qu’une hausse graduelle des primes au RPC payées par les travailleurs et les employeurs pour augmenter les prestations est la meilleure solution pour améliorer la sécurité à la retraite. »

Cinquante-neuf pour cent des Albertains qui ont une opinion s’opposent aussi à ce que les conservateurs de Stephen Harper retardent les hausses de prestations du RPC au profit d’un régime de pensions collectif privé et 80 pour cent pensent que la sécurité à la retraite devrait faire partie des enjeux des prochaines élections fédérales.

« Le projet de régime collectif des conservateurs ne répond ni aux besoins des Albertains qui n’ont pas de régime de retraite au travail, ni aux besoins de ceux qui ne peuvent pas se permettre de cotiser à un régime d’épargne-retraite, précise Paul Moist. Si les préoccupations des Albertains en matière de sécurité à la retraite ne sont pas entendues maintenant, elles le seront au cours de la prochaine campagne électorale. »


Pour de plus amples détails :

Pierre Ducasse

Relations du SCFP avec les médias
 613-852-1494