Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Après une troisième journée de conciliation, les membres du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), travailleuses et travailleurs de la bibliothèque publique de Newmarket, ont demandé au conciliateur nommé par la province de ne pas instituer de commission de conciliation. 

Une autre journée de médiation est prévue pour le 11 janvier et le délai de grève a été fixé à minuit.  Lors d’un vote tenu dernièrement, 95 pour cent des membres ont accordé un mandat de grève à leur comité de négociation.

« Le comité a trouvé le processus lent, frustrant et improductif, a affirmé Judi Kidd, membre de l’équipe de négociation du SCFPNous avons fait le tour de ces questions à maintes reprises et, bien que nous ayons fait preuve de souplesse pendant le processus, nous ne nous sentions pas écoutés. »

Les parties négocient depuis l’été. Les grands enjeux portent surtout sur des aspects non financiers.

« La direction croit qu’elle a le droit de recourir à des bénévoles pour faire le travail de l’unité de négociation, ce qui est inacceptable », a ajouté Pam Hambrock, présidente de l’unité.

Les principaux points en litige sont le recours aux bénévoles, les congés annuels et les salaires. La bibliothèque publique de Newmarket est une unité de la section locale 905 du SCFP, un grand groupe formé de quelque 4300 membres travaillant dans les secteurs des municipalités, des bibliothèques, des services sociaux, des services paramédicaux et des soins de longue durée.

Les bibliothèques publiques dont les travailleuses et travailleurs sont membres de la section locale 905 du SCFP et qui ont obtenu un règlement cette année sont Aurora, Vaughan, Georgina et New Tecumseth.

« Les communautés de la région de York prospèrent, croissent, se développent et sont économiquement saines, a souligné Lorne Trevors, conseiller syndical du SCFPLe seul fait que la Ville envisage la fermeture de cette ressource communautaire extrêmement importante sans négocier sérieusement est impensable. »

« Pour tout le monde ici, des étudiants qui étudient et qui ont besoin d’aide, aux enfants, en passant par les familles et les personnes âgées, la bibliothèque est le cœur de la communauté.  Comment peuvent-ils ne pas se rendre compte de l’extrême importance et de l’utilité incomparable du service qu’ils offrent ? », a conclu M. Trevors.

Pour en savoir plus, communiquez avec :


Lorne Trevors, Conseiller syndical du SCFP - 416-271-6086
Grant Dart, Conseiller syndical du SCFP - 705-641-0968
Wendy Forbes, Communications du SCFP - 416-292-3999