Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.


DESTINATAIRES : LES SECTIONS LOCALES DU SCFP

Le 14 décembre 2010


Consœurs et confrères,

Le Canada négocie en ce moment avec l’Union européenne (UE) un accord de libre-échange qui pourrait changer pour toujours notre système public. Nous incitons les membres du SCFP à résister à cet accord de commerce, car il favorisera sans nul doute la privatisation et la sous-traitance au Canada.

Si le projet d’Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l’Union européenne est signé, nos communautés risquent de voir contester leurs stratégies locales, environnementales et éthiques, sans compter que la démocratie locale et nos services publics au Canada seront sérieusement menacés. L’UE exige un accès total aux marchés publics et aux contrats infranationaux au Canada. Cela revient à accorder à des sociétés multinationales un accès sans restriction à nos municipalités, à nos conseils scolaires et établissements d’enseignement financés par le secteur public, à nos entités de services de santé et sociaux et à nos systèmes municipaux des eaux.

Le SCFP collabore avec un réseau de travailleurs et de militants de la justice sociale qui s’opposent à l’AECG. Depuis des décennies, nous résistons à la privatisation de nos services publics et l’AECG représente l’une des plus importantes menaces qui ait jamais pesé sur notre système public. Cet accord de commerce privilégie la privatisation, la libéralisation et la déréglementation de nos systèmes publics, au détriment de notre droit fondamental à des ressources et à des services vitaux.

Un nombre croissant de conseils municipaux passent à l’action maintenant. Par exemple, l’Union des municipalités de la Colombie-Britannique (UBCM) a adopté dernièrement une résolution présentée par le District de Logan Lake et la Ville de Burnaby. Nous incitons toutes les sections locales du SCFP à communiquer avec leurs conseils municipaux et à leur demander d’agir immédiatement pour que les municipalités soient exemptées de l’AECG. Plus précisément, nous vous demandons :

  1. De trouver un conseiller municipal ou un maire dont vous pensez qu’il pourrait être en faveur de l’exemption des villes de l’AECG et autres accords de commerce internationaux.
      
  2. De lui faire parvenir le projet de résolution ci-joint lui demandant de présenter une motion d’opposition à l’AECG à la prochaine réunion du conseil.
      
  3. De vous tenir au courant et d’informer vos conseillers municipaux et vos membres du SCFP des répercussions de l’AECG sur les municipalités. Vous pourrez trouver le rapport de l’avocat en droit commercial Steve Shrybman sur les implications de l’AECG pour les achats municipaux à scfp.ca/trousse-aecg ainsi que d’autres renseignements utiles. Consultez souvent le site, car nous y afficherons régulièrement d’autres outils.

  

Les pourparlers entre le Canada et l’Union européenne sur le libre-échange avancent rapidement et les offres des provinces et des territoires sur les services, les marchés publics et les investissements pourraient être envoyées aux négociateurs de l’UE dès la fin de décembre. Il faut agir dès maintenant!

Je vous prie de recevoir, consœurs et confrères, mes salutations solidaires.

  

Le président national,
PAUL MOIST