Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.


Restaurer l’Allocation pour régime spécial : « la bonne chose à faire »; le gouvernement McGuinty doit faire beaucoup plus pour combattre la pauvreté, selon Fred Hahn, président du SCFP-Ontario

Devant la hausse vertigineuse de la fréquentation des banques alimentaires, les libéraux de McGuinty ont fait le bon choix en rétablissant l’Allocation pour régime spécial, déclarait aujourd’hui le président du SCFP-Ontario.

« Les banques alimentaires ontariennes rapportent des hausses d’achalandage à deux chiffres depuis deux ans, a-t-il dit. Retirer l’allocation était donc une mauvaise idée. Si le gouvernement mérite des fleurs pour avoir reconnu son erreur, le simple maintien de l’allocation ne suffira pas à ce que nos citoyens les plus vulnérables aient de quoi manger sainement et se loger. »

Hier, le gouvernement annonçait qu’il n’abolirait pas ce supplément qui ajoute jusqu’à 250,00 $ aux prestations d’aide sociale. Le montant moyen d’aide sociale pour une personne seule est de 585,00 $ par mois; il ne changera pas tant que ne seront pas déposées les recommandations d’une réévaluation du programme qui coûtera 3,5 millions de dollars.

Plus de 850 000 hommes, femmes et enfants vivent de l’aide sociale en Ontario. Une fraction d’entre eux (environ 140 000) reçoivent l’Allocation pour régime spécial.

« Il est temps d’agir réellement contre la pauvreté, ajoute M. Hahn. Nous soutenons depuis quelque temps déjà qu’une action gouvernementale concrète contre la pauvreté constitue l’un des meilleurs outils de développement économique qui soient. L’Ontario en profiterait, socialement et économiquement, si seulement Dalton McGuinty pouvait se décider et passer à l’action. »

« Les statistiques montrent que les baisses d’impôts des sociétés sont investies à l’extérieur de la province, alors que l’argent mis entre les mains des prestataires d’aide sociale est dépensé localement, poursuit-il. C’est pourquoi nous joignons notre voix aux autres organismes qui demandent au gouvernement d’augmenter immédiatement les prestations d’aide sociale et de les indexer au taux d’inflation. »

Par ses propres campagnes et aux côtés d’autres défendeurs de la justice sociale, le SCFP-Ontario continuera de pousser le gouvernement à démontrer plus d’équité.

M. Hahn prie les autres de s’impliquer et d’attirer l’attention sur l’importance d’une alimentation nutritive pour les Ontariens les plus vulnérables et démunis.

« Les campagnes comme le défi Do the Math (Faites le calcul), où des centaines d’Ontariens ont tenté de vivre une semaine sur un panier de banque alimentaire, ont eu un impact énorme sur ce débat, parce que l’enjeu devient concret », conclut-il.

 
Pour en savoir plus :

Fred Hahn
Président du SCFP-Ontario
416-540-3979

Kevin Wilson
Communications du SCFP
 416-821-6641